1. À toi, mon vieux copain


    Datte: 07/01/2023, Catégories: hh, sauna, cinéma, toilettes, collection, cérébral, revede, vidéox, intermast, Oral uro, init, gay Auteur: Vittorio

    Tu es là, 26 ans après… on se retrouve.
    
    Toi, mon vieux copain, mon meilleur copain, tu n’as pas beaucoup changé, ou peut-être c’est ce que je souhaite du fond de mon cœur… que tu sois le même Patrick, celui que je connus entre 16 et 21 ans.
    
    Aujourd’hui, on a tous les deux 47 ans. Tu es marié et je suis séparé depuis trois ans. Les souvenirs de nos masturbations devant des cassettes ou des revues pornos me font penser que tu es mon ami le plus intime. Ces souvenirs ne m’ont jamais quitté…
    
    Nous ne nous étions jamais touchés et étions des hétérosexuels purs et durs, mais nous nous excitions toujours ensemble. Nous parlions beaucoup de femmes et nous regardions souvent des films pornos en nous masturbant chacun de son côté. Nous avions tous les deux une prédilection pour les grosses poitrines et pour les images de lesbiennes.
    
    Je vis peut-être deux fois ton sexe lorsque ton blouson, posé sur tes jambes, s’était furtivement écarté. Il y avait une alchimie entre le mélange d’un film ou d’une revue porno, et ta présence à mes côtés qui me donnait le vertige en me faisant battre très fort le cœur.
    
    C’est pour toutes ces raisons que j’ai envie de te raconter les plus intimes de mes souvenirs, j’ai envie de te raconter ce que je n’ai jamais dit à personne. Peut-être espéré-je secrètement qu’en retour tu me dises que tu as vécu les mêmes choses, les mêmes désirs ? Ce n’est pas clair dans ma tête… Je suis ivre et la seule chose dont je suis sûr est ce tsunami de désir qui ...
    ... m’emporte.
    
    Je te raconte :
    
    Tu sais, quand j’étais marié, j’allais souvent pour le boulot à Paris, et ce changement d’environnement libérait ma libido… Je ne pensais qu’à me masturber et m’arrangeais toujours pour avoir un après-midi de libre à passer dans un des cinémas pornos de la capitale.
    
    Un jour, alors que j’étais assis au fond d’une salle de ciné, un homme changea de place pour venir se mettre à côté de moi. Une minute après, alerté par les mouvements du bras qui se collait au mien sur l’accoudoir, je remarquai que mon voisin avait sorti son sexe, et sans aucune discrétion le caressait. Le genou de l’homme vint se coller au mien, je sentis qu’il avait la tête tournée vers moi et me regardait.
    
    Moi qui espérais me masturber tranquillement, j’étais un peu angoissé par cette situation et songeai à changer de place. J’étais sur le point de me lever lorsque je sentis quelque chose appuyer imperceptiblement sur mon entrejambe. Je regardai et vis la main de mon voisin qui se refermait sur la bosse de mon pantalon pour entamer une caresse.
    
    Après quelques caresses, l’homme enleva sa main, prit la mienne, et la tira vers lui. Lorsqu’il posa ma main sur son sexe… j’eus comme un choc. J’aurais pu retirer ma main et changer de place, mais je fus immédiatement fasciné par ce que je sentis sous mes doigts. C’était chaud, d’une douceur extrême, et en même temps, c’était dur, long… plus long que le mien. Ce que je ressentis à ce moment-là était indescriptible. Mes doigts se ...
«1234»