1. Attaché, Soumis, Humilié


    Datte: 28/11/2022, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: byeddard747

    "Tu veux que je te dise, mon petit chou? Ton cul n'a jamais été aussi appétissant."
    
    Je n'en savais rien, mais Amélie avait sans doute raison. De là où j'étais, je ne voyais que ses pieds, mais en levant tant bien que mal les yeux, j'apercevais une culotte rayée bleue et blanche autour d'un fessier large et rond.
    
    Ses courbes, sa silhouette en sablier faisaient bien des envieuses et attisaient les convoitises dans le quartier. Mais seuls Audrey et moi avions le privilège de son intimité. Audrey était plus grande et élancée; son bonnet B et ses petites fesses rebondies avaient leur propre charme, mais le corps opulent d'Amélie rendait sa domination naturelle. Elle ordonnait, Audrey obéissait et je subissais.
    
    Audrey avait d'ailleurs fini dans la salle de bain, et c'est en nuisette qu'elle entra dans le séjour. Elle trouva Amélie seins nus, examinant la corde qui me liait les avant-bras derrière le dos. Quant à moi, j'étais genoux au sol, les jambes bien écartées, le cul en l'air et le visage par terre. Nu, évidemment, mis à part la corde et un anneau pénien étroit m'enserrant la base du phallus.
    
    Elles voulaient faire durer le plaisir, et mon érection devait suivre. Les bourses pleines et lourdes, ma verge gorgée de sang pendait entre mes jambes comme une invitation.
    
    "Mai-euh! Vous avez commencé sans moi?" lança-t-elle de sa petite voix boudeuse.
    
    Amélie s'agenouilla devant moi. Elle prenait plaisir à apprécier mon corps étendu, vulnérable. Elle avança ...
    ... doucement ses hanches jusqu'à m'enserrer la tête entre ses douces cuisses puis, d'un mouvement lascif, glissa ses pieds dessous et les croisa, puis s'assit sur ma nuque. Je me trouvai alors emprisonné dans le l'étau de ses jambes, mon visage pressé contre les plantes de ses petits pieds par le poids de sa magnifique croupe.
    
    Je me débattus à moitié mais comme prévu, ne pus libérer ma tête. Non pas que je le souhaitais; une journée en ballerines sans chaussettes avait rendu ses pieds tièdes et gorgés de sueur odorante. J'étais plus qu'heureux d'être soumis à ce face-sitting exotique.
    
    "Ne t'inquiète pas, chéri," me murmura-t-elle. Au ton de sa voix, elle devait sourire. "Tu boîteras en sortant d'ici."
    
    Ses mains, libres d'explorer mon corps, s'avancèrent le long de mon dos jusqu'à mon cul, malaxant et écartant mes fesses charnues. Bientôt, son majeur se mit à sonder ma raie jusqu'à trouver l'anus, qu'elle massa en gloussant.
    
    "On va le traire par derrière... pour commencer."
    
    "Oh oui!" couina Audrey, qui prit place derrière moi, me caressant déjà les fesses et l'intérieur des cuisses. "Dis donc, elles ont l'air bien pleines, tes couilles. Combien de fois tu penses qu'on peut faire couler ton jus?"
    
    Mon gémissement de protestation fut étouffé entre ses pieds, mais elle me punit néanmoins en m'assénant quelques dures claques au cul et aux cuisses.
    
    "Ta gueule, salope! Ce soir tu vas te faire tringler comme une truie."
    
    Je me résignai donc à mon sort, et n'émis aucune ...
«1234»