1. Perversion tunisienne (2)


    Datte: 16/11/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: XYaimeXX

    Cette histoire est purement imaginaire.
    
    Toute ressemblance avec une personne vivante ou morte n’est qu’une coïncidence.
    
    Chapitre 2 : se sentir coupable
    
    — Bisous les filles... Jamila je ne veux pas te mettre dehors mais j’ai croisé mon frère en rentrant et tes parents t’attendent !
    
    — Salut tata... OK... Je file... Au fait Latifa ? Si ça va mieux ta cheville tu viens à l’entraînement demain ?
    
    — OK Jamila... T’es d’accord m’man ? Je pense qu’avec un bon strapping je peux recommencer... Je peux y aller demain ? Dis oui maman chérie !
    
    — C’est toi qui voit, tu n’es plus enflée, si tu n’as plus mal tu peux retourner t’entraîner, mais tu feras attention quand même, ce serait bête de te refaire mal juste parce que tu es pressée de revoir tes copines et que tu t’ennuies à la maison.
    
    Jamila nous fait la bise, récupère son sac et part chez elle. Je me lève, débarrasse nos verres dans le lave-vaisselle et file dans ma chambre pour faire mes devoirs.
    
    J’entends maman monter dans sa chambre, puis ressortir. Je n’en mène pas large, mais elle file directement à la salle de bain. Ouf, je me décontracte un peu et attaque mes devoirs mais j’ai l’esprit ailleurs.
    
    Vers 19h30 maman m’appelle :
    
    — Latifa ? Viens mettre la table si tu as fini, ton père va bientôt débarquer !
    
    — Oui m’man j’arrive.
    
    Quelques minutes plus tard, en entend papa arriver, maman va l’accueillir à la porte et l’embrasse à pleine bouche. J’ai souvent vu mes parents s’embrasser mais d’habitude ...
    ... maman est quand même moins démonstrative. Cet accueil ne semble pas déplaire à papa, qui rentre dans la cuisine avec un sourire.
    
    — Salut ma poupette, tu as passé une bonne journée ?
    
    — Oui mon papounet
    
    Je lui saute au cou et lui claque une grosse bise sur la bouche comme d’habitude, mais ce soir le chaste contact de ses lèvres sur les miennes font remonter les images de l’après-midi, et je me sens toute chose. Pour masquer mon trouble je lui demande s’il veut boire un apéro, ou si on passe à table de suite.
    
    — Une bière... Et fraîche s’il te plait !
    
    — Moi aussi chérie.
    
    Je sors deux bières pour les parents, et je me ressers un verre de jus de fruit. On s’assied au salon, papa sur le canapé, je me pose à côté de lui comme d’habitude, je sens son parfum, celui qu’il porte depuis toujours et que je reconnaîtrais les yeux fermés, je me glisse sous son bras, je me sens si bien…
    
    — Dites donc vous deux ? Je dérange ? Je risque de finir par être jalouse !
    
    Maman est assise dans un fauteuil en face de nous et le sourire dans ses yeux dément sa fausse indignation.
    
    Un pied posé sur le bord du fauteuil, jambe repliée, son peignoir s’est ouvert et nos regards plonge vers son entrejambe, je vois sa chatte lisse qu’elle expose sans pudeur aux yeux de mon père (et aux miens puisque je suis assise à côté).
    
    Papa semble un peu interloqué mais pas franchement offusqué.
    
    — Chérie ? Tu n’as pas honte de te montrer comme ça sans culotte, en plus devant ta fille ?
    
    — Oh ...
«1234»