1. Live and let die (1)


    Datte: 15/11/2022, Catégories: Transexuels Auteur: Mlle_Helened

    — Franck, tout est prêt ?
    
    Elizabeth Marshall était sur des charbons ardents. Il faut dire qu’elle jouait gros sur cette affaire. Certes, la banque pour qui elle travaillait au service juridique n’en était pas à son premier rachat, mais c’était leur première incursion en Espagne. Si cette mission se passait bien, c’était la porte ouverte pour de nouvelles acquisitions dans toute la péninsule ibérique et peut-être même en Italie. Et l’enjeu était de taille, car elle allait se confronter à la mentalité latine, bien différente de celle des Anglo-saxons avec qui elle travaillait depuis dix ans.
    
    Mais encore fallait-il réussir cette mission. Mission que le cabinet avait accepté et confié à Elizabeth Marshall et Franck Feràn, son assistant.
    
    Elizabeth parce que c’était une femme, non seulement douée et compétente, mais aussi retorse en matière de négociation. Et aussi, et peut-être surtout, parce qu’elle était du genre à affoler la gent masculine partout où elle passait.
    
    Franck Feràn était son assistant depuis un an et demi maintenant. C’était son premier job. Ce n’était pas tant son cursus qui avait plu, mais plutôt la mention trilingue sur son CV. Car en plus du français, il maîtrisait assez bien l’anglais et parlait couramment espagnol du fait de ses origines.
    
    Et cela tombait à point nommé, car cette fameuse mission allait les emmener à Barcelone afin de préparer le rachat d’une banque d’investissement locale. Conséquence du séisme politique qui avait secoué ...
    ... l’Espagne et la Catalogne.
    
    — Bon, si tout est prêt, on y va, dit Elizabeth. On se retrouve en bas.
    
    Franck, fébrile, fila dans son bureau. Il vérifia une dernière fois tous les documents, éteignit son ordinateur portable qu’il rangea dans son sac à dos et prit son sac de voyage.
    
    — Qu’est-ce que c’est que ça ? demanda Elizabeth en voyant son gros sac de sport en guise de valise.
    
    — Mes affaires pour ce soir et demain, répondit Franck soudain inquiet d’avoir mal fait.
    
    — Tu n’as jamais pris l’avion ou quoi ? Ça ne passera pas en cabine. Faudra le mettre en soute et on aura de la chance s’il arrive intact. Et on n’est pas en avance. Tant pis ! Croisons les doigts.
    
    Elizabeth était furax, même si elle ne le montrait pas, ou du moins juste assez. Elle espérait d’avoir assez de temps à l’aéroport pour acheter une valise. Mais les embouteillages de ce milieu d’après-midi eurent raison de ses espérances. Ils arrivèrent juste pour l’enregistrement et passer les contrôles de sécurité.
    
    — Tu n’as jamais pris l’avion, alors ? demanda Elizabeth incrédule.
    
    Ils attendaient patiemment pour embarquer. La queue était dense et l’avion était complet.
    
    — Non jamais. Faut dire qu’à Angoulême, c’est plutôt limité. On est plus adepte du train.
    
    — Et ton stage en Angleterre ?
    
    — Eurostar.
    
    — Evidemment !
    
    Ils prirent enfin place et l’avion s’ébranla. Franck tentait désespérément de rester serein. Ses doigts s’enfoncèrent dans l’accoudoir lorsque l’appareil prit de la vitesse et ...
«1234»