1. Le matelas : mousse ou ressorts ?


    Datte: 14/11/2022, Catégories: fh, fhh, fplusag, extracon, essayage, vengeance, Oral 69, préservati, pénétratio, Partouze / Groupe fsodo, confession, Auteur: Margrite

    ALAIN
    
    J’ai merdé. Je me suis laissé embobiner par une stagiaire à mon boulot. Une stagiaire de vingt-cinq ans, délurée, qui m’a fait des avances auxquelles je n’ai pas su résister. J’ai changé d’époque avec elle. Moi de mon temps, pourtant pas si vieux, on n’était pas si direct. On ne s’envoyait pas des textos avec des photos très personnelles. On ne se filmait pas pendant l’amour. On ne faisait pas un test dès la deuxième rencontre avec l’excuse de : « Comme cela je pourrai te sucer jusqu’à ce que tu jouisses dans ma bouche. J’aime ça ! Pas toi ? »
    
    Je ne suis pas idiot au point de croire que c’est ma « beauté intérieure » qui l’a séduite. Non, un poste à l’embauche. D’ailleurs une fois que le poste lui a été attribué, elle a dit du genre : « Il faut qu’on soit plus prudent. Si cela se savait, tu pourrais avoir des ennuis ».
    
    Menaces à demi-mot, mais dont je savais la potentialité.
    
    Tout serait revenu en ordre si ma femme, Nadia, n’était tombée sur un texto cochon et de fil en aiguille avait remonté le fil de mon infidélité en découvrant les photos et vidéos avec la stagiaire.
    
    Alors les choses se sont vraiment gâtées.
    
    NADIA
    
    — Je vais me venger. Je vais me venger. Tu vas regretter de m’avoir trompée et ridiculisée de cette façon. Coucher avec une stagiaire… qui pourrait être ta fille… non, pas ta fille, je ne l’imagine pas comme cette femelle, cette salope, cette garce, cette pute comme elle aime que tu l’appelles.
    — Chérie, je…
    — Chérie. Plus ...
    ... jamais. Ah tu vas voir. En plus, tu te permets de me dénigrer devant ta maîtresse. Moi, la mère de tes enfants. Mais tu n’as donc aucun respect. Ah je ne suce pas bien ! Ah je n’aime pas que tu me prennes par le cul… Oui, ne fais pas la fine bouche, c’est ce que j’ai entendu. « Elle trouve ça pas propre ». Salaud. Ah tu vas voir… Moi aussi je peux… Et si je ne fais pas comme tu veux, c’est peut-être que tu ne sais pas le faire. Je n’ai pas beaucoup d’expérience, mais tu es un mauvais coup mon pauvre Alain !
    
    Sa grimace ressemble à un sourire, mais je l’ai touché…
    
    Beau discours. Mais malheureusement pas suivi d’effet. Les enfants sont avec nous et déjà que c’est après de longues négociations qu’ils sont venus passer dix jours avec nous, je ne peux me permettre de montrer ma colère.
    
    Dix jours, c’est à la fois long et pas long. Ils sont passés trop vite, j’aurais aimé profiter plus longuement de mes deux enfants.
    
    On se retrouve en tête à tête.
    
    Pas question d’oublier. Soupe à la grimace. Le strict minimum en parole. Il essaie de se faire gentil, tente une approche sensuelle, mais je suis de bois :
    
    — Va retrouver ta pute. Tu te souviens je ne suis pas une « bombe » au lit. Pourquoi tu ne fais pas un Skipe avec ta stagiaire. Elle se goderait et toi tu te branlerais. Ah, pardon, j’avais oublié, maintenant qu’elle a son poste, peut-être que tu es devenu trop vieux… Trop nul au lit… Un mauvais coup qu’il a fallu supporter et valoriser pour obtenir le poste… Mon pauvre ...
«1234...18»