1. La Saga des esclaves au Château du Marquis d’Evans (épisode N°1522)


    Datte: 09/11/2022, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: MAITREDOMINO

    Alexsoumis au Château (Nouvelle histoire écrite par alexsoumis & texte amélioré par MDE) – Suite de l'épisode précédent N°1521) -
    
    Chapitre 2 : Seconde rencontre avec Monsieur le Marquis d’Evans.
    
    Mais ce que je savais c’est que ma rencontre avec le Noble ne m’avait pas laissé indifférent !…
    
    J’invitais Louise et Charles à la maison le soir même, pour un barbecue. Une belle occasion pour y déguster le vin AOC du Château d’Evans. Charles, en fin connaisseur devant l’Eternel, trouvait ce breuvage tout à fait exceptionnel, il ne le buvait pas, il le dégustait lentement, d’abords des yeux en l’observant attentivement levant son verre à pied au-dessus de ses yeux, penchant le verre, puis en savourant une première gorgé tout en faisant travailler longuement ses papilles gustatives, ce beaujolais rouge était tout en rondeur et fruité, avec des arômes tenant en bouche, une cuisse parfaite, une robe de haute qualité, des saveurs remarquables, bref, un très grand cru, un véritable nectar. J’étais bien évidemment de son avis. Il était extrêmement rare de boire un beaujolais aussi bon, aussi délicat. Charles embrayait la conversation sur le vinificateur attitré du Châtelain, sur ce dénommé Marcel, qui selon lui, était un homme taciturne, peu disert, sobre et austère, mais ayant des doigts d’or pour vinifier et assembler les cépages. Un vrai talent, qui désespérait un peu Charles !
    
    - J’avoue que je n’ai jamais su faire aussi bien que Marcel ! Ce vin est un pur chef-d’œuvre ...
    ... …
    
    J’apprenais que Charles et Marcel se connaissaient depuis longtemps, mais depuis que Marcel était entré au service de Monsieur le Marquis, ils ne se voyaient plus. Ledit Marcel demeurait au Château et n’en sortait plus. Je questionnais Louise et Charles, avaient-ils d’autres éléments à me communiquer sur qui était le Marquis d’Evans ? Bien que quelque peu embarrassée, Louise me répondait :
    
    - C’est quelqu’un de connu et de très respecté dans la région. Un homme paraissant froid au départ, mais qui est pourtant d’une grande générosité, un grand mécène récurrent pour les finances de la commune de son village. Il a, par exemple, financé entièrement la grande salle polyvalente qui porte son nom ‘La salle Edouard d’Evans’. Il a aussi aidé bon nombre de personnes à trouver un travail, un logement. Il a également financé le cabinet médical de la communauté de communes et grâce à lui, il a fait venir médecins, dentistes, kinés, etc, ce qui est une prouesse dans notre monde rural. Il a voulu que les gens d’ici puissent se soigner dans la proximité… Il est très attaché à la terre, à sa commune, à sa région qui l’a vu naître… Nous le voyons très souvent dans les fêtes de village. Il est impliqué sur le plan politique dans sa commune, faisant partie du conseil municipal comme premier adjoint, ayant toujours refusé la place de maire.
    
    Charles ajoutait :
    
    - Une très grosse fortune, d’une Famille noble depuis des siècles ! Les Evans sont de généreux mécènes depuis des siècles ! De ...
«1234...7»