1. Cinq garçons


    Datte: 21/10/2022, Catégories: fh, hplusag, vacances, nopéné, init, Humour prememois, Auteur: Vopicek

    Notre père, George de son prénom, avait été surnommé « La fleur ». Il était un Franco-Fribourgeois qui avait servi la France en Algérie. Une fois délivré de ses obligations militaires, il reçut un beau petit pécule pour service rendu à la patrie[1], malgré un passage aux bataillons d’Afrique[2] qui lui avaient laissé la trace d’une balle dans le gras du dos.
    
    Il avait ensuite transformé cette manne présidentielle en un beau lot de terres, pratiquement vierges, avec une petite ferme dessus. Une fois installé, il avait commencé à produire des Charolais de première qualité que les maîtres queux[3] de la cuisine s’arrachaient.
    
    Lors d’une des foires, il tira d’un mauvais pas une autre fermière qui venait de perdre son mari suite à une bagarre et un duel perdu. Le prétendant exigeait qu’elle le suive dans sa ferme. La Fleur, chevaleresque, ne l’entendant pas de cette oreille s’était interposé.
    
    L’autre mal embouché avait sorti un couteau et lui avait fait une belle estafilade sur le côté, mais son bras s’était brisé comme du verre par le coup que lui avait porté notre père. Cela saignait pas mal, mais le médecin de la foire l’avait recousu, lui avait mis un bandage serré, et lui avait imposé de se tenir tranquille au moins une semaine.
    
    Josette à qui il avait sauvé la mise était très inquiète. D’une part, son défunt mari l’avait perdue au jeu et elle se trouvait sans un sou vaillant, et d’autre part, cet homme, qui avait versé son sang pour elle, l’attirait. Il ...
    ... n’était pas aussi beau que son ex, mais elle sentait la force simple primitive qui transpirait de tous les pores[4] de sa peau.
    
    — Monsieur, je voulais vous remercier de votre aide et je suis bien contrite de votre état.
    — Ce n’est rien. Tenez, sentez avec votre main sur le côté droit, vous touchez un morceau dur sous la peau, c’est une balle de fellaga… je suis encore là, mais pas lui. À propos, on ne m’appelle pas « Monsieur », mais « La Fleur ».
    
    Impressionnée, sa main parcourait le flanc, tâtant la balle, le blues dans les yeux.
    
    — Sortons de cette officine et allons prendre un verre d’Alger pour nous remettre, il faut que je remplace un peu le sang que j’ai perdu. Au fait, comment vous appelez-vous ?
    — Je m’appelle Cosette D’Enbas. Je viens de perdre mon mari et la ferme qui nous nourrissait.
    — C’est une bien triste histoire, mais, dites-moi, vous êtes libre alors ? J’ai besoin d’une femme courageuse et travailleuse, vous semblez bien faire l’affaire. Vous rentrez avec moi et je vous engage. Pour le salaire, on verra à la tâche.
    
    En rentrant, la première chose qu’il fit fut de la culbuter dans sa chambre, il fallait qu’il mette tout de suite les choses au clair.
    
    Le mois suivant, ils étaient officiellement mariés civilement, La Fleur ne voulant pas entendre parler de curé. Huit mois plus tard, moi, Alain, j’arrivais. Dix mois plus tard venait mon frère Bertrand, puis ce fut Charly, suivi de Daniel, et finalement, Émile. Chaque naissance avec une petite année ...
«1234»