1. Un homme à la mer


    Datte: 18/10/2022, Catégories: fh, inconnu, plage, amour, dispute, pied, Oral pénétratio, portrait, occasion, Auteur: Amarcord

    — Comment ça, t’avais pas mis de monnaie dans le parcmètre ?
    
    Elle est en colère. Trop tard. Elle le regarde avec un mélange d’exaspération et d’accablement, face à l’emplacement vide, dans la rue, d’où elle aperçoit encore au loin la dépanneuse emporter la voiture.
    
    — Ben non, c’est la faute à mon froc. Trop propre.
    — Tu peux me répéter ça ?
    — T’as insisté pour que je mette celui que tu m’avais lavé, pour pas avoir l’air d’un plouc.
    — Dis tout de suite que c’est de ma faute ! Et puis d’abord, c’est quoi le rapport, Bastien ?
    — C’est juste que ma monnaie est restée dans la poche à gousset du 501 sale. J’ai pas pensé à la transférer. Je suis pas le roi de la mise à jour, comme tu le sais. Mon Mac tourne toujours sousYosemite.
    — T’aurais pu payer avec ton téléphone, non ?
    — Plus assez de crédit. Plus de batterie, non plus.
    — Et me demander, c’était si difficile ?
    — Ça m’embarrasse de toujours compter sur toi, Lou. Devoir te taper 20 balles pour un oui ou pour un non. Je me sens si nul alors, si tu savais…
    — Et ça ne t’embarrasse pas de nous avoir niqué cette journée à la mer ?
    
    Il baisse un peu le regard, hausse les épaules. Hoche la tête en signe de culpabilité. Ses yeux reviennent vers elle, et il marque un long temps d’arrêt avant de prononcer sa formule préférée.
    
    — J’aime bien tes sourcils froncés, quand t’es en colère. T’as pas envie de baiser ?
    
    La pièce qui manquait au parcmètre vient d’être lancée dans sa tête, et elle hésite encore sur le côté ...
    ... qu’elle va afficher en retombant. Pile, et elle va lutter quelques secondes encore pour maintenir sa grimace boudeuse, avant que les commissures de ses lèvres ne remontent, que les ailes de son nez ne se plissent, et puis qu’elle ne se mette à rire, tout en lui boxant les pectoraux. Avant qu’elle ne saisisse sa nuque, qu’elle ne colle ses lèvres aux siennes, qu’elle ne l’embrasse goulûment.
    
    Leur vie tombe presque toujours sur le côté pile, depuis ce jour où ils se sont croisés chez des amis communs, trois ans plus tôt, au cours d’une soirée bien arrosée. Il l’a vue, il a été foudroyé. Elle l’a regardé, elle ne lui avait pas encore parlé, mais tout était déjà dit. Tout, à part la déclaration d’amour improbable qu’il lui fit, un peu grisé.
    
    — J’aime bien savoir que tu existes. Ça me rassure. T’as pas envie de baiser ?
    
    Elle aurait pu trouver ça lourd, nul, déplacé. Mais c’est exactement ce qu’elle voulait entendre elle-même ce soir-là, et tous les autres depuis lors. Il est son amoureux, son refuge, son bon petit sauvage, le Vendredi qu’elle choisirait aussitôt s’il fallait se résoudre à l’exil sur l’île déserte. Finalement, tout l’essentiel serait réuni, on y vivrait d’amour et d’eau fraîche. L’amour qu’ils vivent, l’amour qu’ils font, est tellement naturel.
    
    Seulement voilà, aujourd’hui, la pièce retombe sur face. Parce que non, l’amour et l’eau fraîche ne suffisent pas toujours, hélas, parce qu’il y a les mille petits embarras de la vie, et parce que c’est décidément pas ...
«1234...28»