1. COLLECTION HISTOIRE COURTE. J’en fais un homme (1/1)


    Datte: 27/09/2022, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: CHRIS71

    • Bonjour Marie, Bonjour Julien, tu viens jouer à ramasser les feuilles avec marraine !
    
    • Oui, marraine Odile, maman m’a bien expliqué que je devrais t’aider à mettre dans les sacs, tout ce qui tombera par terre.
    
    • C’est bien mon Julien, tu verras, on va bien amusé.
    
    Il fait chaud, c’est bien d’avoir mis ta casquette.
    
    • Elle est laide, c’est maman qui me l’a acheté, c’est celle du Barça et moi j’aime le P.S.G.
    
    • Arrête de dire des bêtises Julien.
    
    Odile, il a entendu un reportage à la télé sur un jeune joueur de football du P.S.G et depuis c’est lui et son club qui sont ses idoles.
    
    • Elle est très belle ta casquette Julien.
    
    • Oui, elle est très belle.
    
    Celui qui me répond pourrait avoir 7 à 8 ans.
    
    Non, mon filleul a 22 ans.
    
    À sa naissance, il a accumulé un grand nombre de handicaps.
    
    Son cordon enroulé autour de son cou, remarqué un peu tard ayant privé son cerveau d’oxygène et son père s’appelant Gaston.
    
    Son cerveau le laissant dans son monde et Gaston son père que j’ai connu, s’est carapaté quand il a vu que toute sa vie, il devrait s’occuper de ce qu’il appelait un taré.
    
    Marie et lui étaient nos voisins dans nos pavillons et Marie et moi, nous étions et sommes institutrices dans notre village.
    
    Julien a été placé dans un institut pour jeunes déficients puis après ses dix-huit ans dans un établissement pour adultes par chance présents dans la commune voisine.
    
    Marie le récupère les mercredis à midi jusqu’au lendemain matin et le ...
    ... samedi après-midi jusqu’au lundi matin.
    
    • Soit sage, il faut que j’y aille, Charles m’attend avec son ambulance.
    
    On a diagnostiqué à Marie une petite tumeur au sein droit et Charles l’ambulancier la conduit à l’hôpital de la ville pour un petit prélèvement et un premier examen.
    
    Une fois parti, je taille un massif devenu trop touffu.
    
    Julien met les branches dans la remorque que je conduirais samedi matin à la Déchetterie, elle aussi dans le village voisin.
    
    Il fait chaud, je suis en maillot et en short avec de simples baskets au pied.
    
    Je fais boire Julien fréquemment et il est dix-sept heures quand nous terminons.
    
    • Odile est bien longue, viens, tu risques d’attraper la mort avec une telle sueur sur toi, tu vas prendre une douche.
    
    J’ai très souvent baigné Julien quand il était petit du temps ou Paul mon mari était encore de ce monde.
    
    Il m’a quitté il y a deux ans pendant la grande pandémie du covid19.
    
    Il était plus vieux de 10 ans, mais notre complicité en tout temps et en tout moment aplanissait cette différence.
    
    Il était tatoueur, j’en ai la preuve sur mon épaule, étant institutrice, un tatouage visible aurait été très mal interprété par certains parents malveillants de notre école.
    
    Je me suis fait tatouer une libellule et Marie une petite tortue pour lui faire plaisir.
    
    Le lièvre et la tortue, fable de La Fontaine qu’elle s’empresse d’apprendre aux enfants en âge.
    
    Marie leur apprend, surtout pour la morale de cette fable, sur la vanité ...
«1234»