1. Mon stagiaire me révèle à moi-même (1)


    Datte: 14/09/2022, Catégories: Gay Auteur: lel0up

    J’avais progressivement grimpé les échelons dans ma boîte d’assurance. Ce n’était certes pas le secteur le plus excitant, mais on y gagnait bien sa vie. Ça me suffisait. D’autant que mon bonheur, je ne le cherchais pas dans le boulot. Je venais de me fiancer avec la femme de ma vie, Sophie. À 31 ans, j’étais, moi, Pierre, un homme comblé. Je manageais ma propre équipe (de sept personnes, OK, mais quand même), et j’avais une femme ravissante que j’aimais plus que tout. Le rêve, tout simplement. En tout cas jusqu’au jour où mon patron me demanda de le rejoindre dans son bureau. Il tenait simplement à m’informer qu’un nouveau stagiaire allait rejoindre mon équipe pour quelques mois. Comme je sélectionnais généralement les stagiaires de mon équipe moi-même, je m’étonnais. Il m’expliqua qu’il s’agissait du fils d’un de nos plus importants clients, et qu’on ne pouvait pas se permettre de refuser. Je comprenais.
    
    On se quitta, non sans une tape amicale et virile dans le dos, ce qui ne manqua pas de me bousculer, comme à chaque fois. J’avais beau passer plusieurs soirs par semaine à la salle de sport, et avoir des muscles dessinés, je restais assez fluet, avec mon mètre 74. Mes cheveux blonds et mes grands yeux bleus n’aidaient pas à assoir ma virilité. J’en nourrissais d’ailleurs quelques complexes. Je ne compensais pas un caractère assez autoritaire vis-à-vis de mon équipe, sanctionnant à la moindre faute. Il fallait savoir se faire respecter. Dans mon couple, au niveau du ...
    ... sexe, je me montrais également assez dominant, ce qui n’était pas, je crois, sans déplaire à ma femme. Tant mieux, car, par ailleurs, j’avais conscience de ne pas être le mieux doté. Bref, je compensais mon physique par un caractère fort, au boulot comme au lit.
    
    J’oubliais cette histoire de stagiaire jusqu’à ce qu’un jour, en arrivant au travail, je trouve un type assis à mon bureau. Il regardait la photo de ma femme, près de mon ordinateur.
    
    — Oui ? grognai-je.
    
    Le type me décrocha un sourire impeccable.
    
    — Ah bonjour, je m’appelle Julien, je suis votre nouveau stagiaire.
    
    Je ne répondis pas tout de suite, tant j’étais choqué par l’apparence du jeune homme. Il devait avoir dans les 20 ans, brun, et non seulement ses traits étaient particulièrement réguliers, mais il dégageait en plus une virilité impressionnante pour son âge. Il avait d’épais sourcils bruns, une mâchoire carrée et, même s’il semblait s’être rasé le matin même, une ombre parcourait le bas de son visage. Quand il se leva pour venir me serrer la main, je pus également constater qu’il me dépassait d’une tête. En clair, je le détestais déjà.
    
    — Qui t’a permis d’entrer dans mon bureau ?
    
    — Désolé. Le RH m’a demandé de vous attendre ici. Je comprends que ça puisse vous avoir gêné, j’étais mal à l’aise aussi. Mais il a insisté, il était pressé apparemment.
    
    Il avait l’air franchement désolé, et je m’en voulus de m’en être pris à lui aussi violemment, alors même qu’il venait d’arriver.
    
    — Ah OK. Bah ...
«1234...7»