1. Un si gentil toutou


    Datte: 14/08/2022, Catégories: fh, extracon, bizarre, Oral préservati, pénétratio, Auteur: Patrik

    ... deux ans.
    
    Prestement, à l’aide d’un badge, il ouvre la porte qui accède à l’escalier intérieur :
    
    — Un par an, si je comprends bien… un pour chaque anniversaire…
    — On va le dire comme ça…
    
    Peu après, nous entrons dans son appartement. Ou bien, il a une très bonne femme de ménage, ou bien c’est une fée du logis ! Rien à redire, tout est impeccable, rangé, soigné. Alors que je suis en train de contempler sa salle à manger qui fait aussi office de salon, Marcelin me demande :
    
    — Sandra, je peux vous poser une question un peu… singulière ? Quelque chose qui me… turlupine depuis le début de notre rendez-vous.
    — Turlupiner, vous avez le sens des mots. Allez, avouez-moi toujours ce qui vous turlupine tant que ça…
    — Seriez-vous sans culotte ?
    
    Je m’attendais à bien des choses, mais pas à ça ! Je suis assez surprise par sa question, d’autant qu’il a l’air sérieux. Intriguée, je réponds le plus placidement possible :
    
    — Pourquoi demandez-vous ça ?
    
    Il me désigne son nez :
    
    — C’est lui me dit que vous ne semblez pas voir de petite culotte. Ou bien, autre possibilité, que vous soyez en string.
    — Ah bon ?
    — Oui, il est très sensible à certaines odeurs…
    
    La situation me semble un tantinet étrange ! Je suis actuellement en compagnie d’un homme, qui ressemble fortement à un toutou, dont le nez est un peu trop sensible… Je l’imagine déjà en train de remuer aussi de la queue, c’est dire !
    
    Je décide de jouer le jeu :
    
    — Et ce nez, il dit quoi d’autre ?
    — Il dit ...
    ... que vous seriez peut-être mieux assise que debout…
    — Et je m’assieds où ?
    
    Il se racle la gorge ; peut-être qu’il ne s’attendait pas à ce que je sois ludique à ma façon. Après un bref silence, il badine :
    
    — Je… je vous proposerais bien de vous asseoir dans mon lit… Mais j’ai un beau canapé et deux fauteuils, comme vous pouvez le voir…
    
    À ces mots, je décide de rester en mode joueuse, surtout avec un gentil toutou un peu gauche, mais si attendrissant. Afin de voir jusqu’où Marcelin osera aller, je décide de le prendre au mot :
    
    — Et il est où, ce lit ?
    
    Il rougit, mais répond sans bafouiller :
    
    — Dans ma chambre… Suivez-moi…
    
    Aussitôt dit, aussitôt fait. Sa chambre est à l’image de son appartement : soignée et rangée. Oui, une véritable fée du logis, cet homme ! Mis à part une allure peu valorisante, Marcelin possède beaucoup de points positifs à son actif. Sans attendre qu’il me le propose, je m’assieds sur le bord de son lit, puis je lance :
    
    — Voilà ! Je suis assise sur votre lit.
    — Vous n’avez pas froid aux yeux, Sandra…
    — Certains disent que j’ai plutôt chaud aux fesses !
    
    Toujours debout devant moi, Marcellin rebondit sur mon dernier propos :
    
    — Dans ce cas, vous pourriez écarter un peu plus vos jambes pour aérer…
    — Comme ceci ?
    
    Je m’exécute aussitôt, le bas de ma robe remonte dangereusement le long de mes cuisses. Mon hôte répond alors :
    
    — Parfait ! Si vous pouviez vous allonger sur le dos, ce serait totalement idéal…
    
    Un peu surprise par ...
«1...345...10»