1. L'Histoire est un long cheminement ! (14)


    Datte: 07/08/2022, Catégories: Lesbienne Auteur: AlexisPC

    ... déclara.
    
    — Vanessa descend dans quelques instants. Un ajustement de dernière minute ! dit-elle sibylline.
    
    En me levant pour aller lui chercher une coupe de champagne, elle m’accompagna dans la cuisine "pour m’aider au service".
    
    — Peut-on savoir à quoi vous jouez ? Demandé-je, curieux.
    
    — Vanessa est venue prendre sa douche avec moi. C’est pour cela que nous nous sommes un peu éternisées. Et elle m’a demandé de te donner ceci.
    
    Alors que je venais de dire le contraire à Gisèle et Hugo, cette cochonne venait de prendre une douche crapuleuse avec ma femme ? J’avais l’air fin, moi ! Mais ce n’était rien à côté de ce que me tendit Gloria. En ouvrant la main, je reçus deux télécommandes noires, plutôt discrètes. Je levais les yeux, ébahis, vers Gloria en demandant.
    
    — Vous voulez que je... ? Ce soir ?
    
    — Ouiiiiii ! répondit-elle langoureusement à mon oreille. Nous en avons envie. Quelle que soit l’issue de leur visite, Vanessa et moi sommes à toi pour la soirée. Fais-nous ce que tu veux. Nous avons envie de jouer, d’être excitées et de jouir plusieurs fois par ta faute.
    
    — Mais enfin ! Gloria ? Hugo est ton étudiant ! S’il comprend ce que nous...!
    
    — On s’en fout d’Hugo ! Après ce que nous avons fait pour Gisèle, il comprendra. Allez, j’ai envie de redevenir innocente et que tu m’obliges à faire des trucs, ce soir. J’ai placé ma libido en berne depuis trop longtemps. Nous avions envie de baiser avec toi ce soir, mais ils sont venus et nous ne pouvions pas les ...
    ... éconduire. Alors, jouons à nous exciter ! Comme à nos débuts, tu te souviens ?
    
    Si je me souviens ? Elle rigole, là ! Je bandais 24h/24, et tous les jours de la semaine. J’ai eu mal à la queue pendant dix jours à cause de ces furies délicieuses.
    
    C’est Vanessa qui m’empêcha de répondre en entrant dans notre salon.
    
    Depuis mon poste d’observation, aux côtés de Gisèle, elle fit une apparition divine.
    
    Elle était vêtue d’une mini-robe de soirée recouverte de paillettes qui lui faisait un cul à se damner. Je pouvais admirer la courbure parfaite de ses fesses. Ses reins étaient parfaitement mis en valeur et sa poitrine ressortait avec une arrogance digne des jeunes filles de vingt ans. Ses cheveux étaient également relevés sur sa nuque et son maquillage était parfait, soulignant la pureté de son regard. Ses lèvres étaient carmin et elle était, aussi, sur ses hauts talons préférés à semelle rouge, provenant d’une marque de haute couture.
    
    Elle était superbe.
    
    Gisèle se leva à son entrée et se dirigea vers elle.
    
    — Vanessa, tu es sublime. Tout comme Gloria. Je n’arriverai jamais à vous égaler.
    
    — Bonsoir Gisèle ! Tu es très belle et très élégante aussi. Je vois qu’il ne s’agit pas de nos achats, j’en déduis donc que tu as mis nos conseils à exécution. Eh bien laisse-moi te dire que tu t’y es parfaitement prise, n’est-ce pas, Gloria ?
    
    — Tu es ravissante, ma chérie ! Encore un peu d’entraînement et tu n’auras plus jamais besoin de nous.
    
    Cette dernière phrase fit ...
«1...345...10»