1. Nathalie, auto-entrepreneuse : beauté à domicile (6)


    Datte: 05/08/2022, Catégories: Zoophilie, Auteur: Muriel57

    ... réalistes mais de taille normale, des tubes de lubrifiants, au moins une demi-douzaine de plugs anal de toutes les tailles dont un qui se prolonge par une fausse queue en fourrure qui m’intrigue énormément et soudain je subis un choc en farfouillant dans le fond de la boite : Je tombe sur un god noir sur une ventouse imitant un sexe de chien !
    
    C’est exactement ça, il fait une vingtaine de cm de long, l’extrémité pointue, les veines saillantes dessinées, le nœud beaucoup plus renflé à la base : il n’y a pas de doute !
    
    Je réfléchis à toute vitesse suite à cette découverte stupéfiante ! Les connexions logiques deviennent claires : Valérie a un sex-toy en forme de bite de chien, Paco a tout de suite été fourrer son museau sous ma jupe le premier jour et n’a pas du tout été maladroit quand il s’est agit de me grimper dessus.
    
    - Je suis sûre que Valérie se fait sauter par son chien ! Dis-je en réfléchissant tout haut à la Sherlock Holmes.
    
    Voulant en avoir le cœur net, je me lève et je vais dans le dressing vider la corbeille de linge sale qu’elle m’avait demandé de mettre en machine. Au milieu des tailleurs strictes et de ses atours professionnels, deux nuisettes et de la belle lingerie. Une des nuisettes semble tâchée et certaines culottes ont des traces suspectes. Je reste un instant hésitante avec ces vêtements dans mes mains mais je VEUX savoir. Ironiquement, je renifle cette lingerie comme un chien et je reconnais cette odeur caractéristique qui avait maculée ...
    ... mes robes !
    
    - La salope ! Elle se tape son chien ! Je suis paradoxalement presque en colère comme une femme trompée, je n’avais donc pas l’exclusivité de Paco !
    
    Redescendant sur Terre, je me rends compte que je suis ridicule, c’est elle sa maitresse et elle a bien raison d’en profiter.
    
    Je ne sais pas si c’est la découverte de ces sex-toys, les effluves canins sur sa lingerie ou tout à la fois mais je sens une chaleur irrésistible me monter du bas-ventre. Je commence à me caresser de nouveau collant la nuisette souillée de Valérie à mes narines. Mes doigts rentrent dans mon vagin humide et je me caresse allongée sur le sol du dressing. Puis je me redresse et reviens dans la chambre.
    
    - Valérie, tu me donnes envie d’essayer ta collection ! Dis-je en regardant de façon gourmande le trésor du coffre en bois.
    
    Je prends d’abord un petit vibrant que je glisse le long de ma fente pour jouer avec mon clitoris. Puis je prends une noix de lubrifiant pour glisser un doigt dans mon anus et y enfoncer assez facilement un petit god rose. Hummmm c’est bon ! Enfin j’essaie un des deux gros phallus pour me ramoner la chatte avide de plaisir.
    
    Ça fait du bien ! J’adore cette découverte de tous ces jouets. Les orifices dilatés par les gods, je frotte mon clito gonflé, secouée par des spasmes de jouissance. Allongée au sol, je reprends mon souffle.
    
    - Bon, ma fille ce n’est pas le tout , tu as du travail à faire ! Me dis-je à contre cœur.
    
    Je reprends mon aspirateur et de me ...