1. Pierre, le journaliste (4)


    Datte: 05/08/2022, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: phildomi

    ... va-et-vient rapides. La juge est évanouie.
    
    Pierre en voyant ce spectacle ne peut s’empêcher de jouir. Emma avale, se relève et dit :
    
    — Merci mon maître de m’avoir donné votre semence.
    
    Pierre regarde la juge, se lève d’un bond, la queue à l’air, appuie sur le gros bouton rouge, se précipite vers la corde et la desserre. La juge, après quelques secondes, avale de l’air bruyamment pendant plusieurs minutes. Pierre soutient la juge, le temps qu’elle retrouve ses esprits.
    
    Emma s’approche à son tour, voit la greffière, pousse le robot inerte. La greffière, toute paniquée, enlève son manteau et le pose sur les épaules de la juge. Celle-ci lui sourit et lui demande gentiment de les attendre dehors. La greffière s’en va à regret. La juge regarde Pierre.
    
    — Je vous connais. On s’est rencontré sur des sites un peu particuliers, n’est-ce pas ?
    
    — Oui, je n’en étais pas sûr, mais votre tatouage m’a convaincu.
    
    — Bien, je crois que j’ai compris ce qui s’est passé. Le robot s’est emballé, il a fait comme tout de suite et heureusement que vous étiez là. C’est un accident. Irène est morte parce qu’elle avait mal réglé les robots. Vous n’y êtes pour rien. Madame l’avocate, votre client est libre. Au fait, vous pouvez rentrer votre queue.
    
    — Merci Madame la Juge, de reconnaître mon innocence.
    
    — tout ce qui s’est passé ici doit rester confidentiel. J’y tiens.
    
    — Il sera confidentiel, Sylvia.
    
    La juge sursaute. C’est le pseudo qu’elle s’est choisie. ...
    ... Elle tremble et perd immédiatement de son assurance. Elle enfile le manteau que la greffière lui a mis. Au moment de le fermer, Pierre l’en empêche, la détaille, la regarde droit dans les yeux. La juge au bout de quelques secondes baisse les yeux, Pierre a gagné, mais il ne pousse pas l’avantage. Il dit simplement :
    
    — Tu es bien mieux en vraie que par écran. J’espère que tu as bien joui tout à l’heure.
    
    — Merci pour le compliment, et j’ai bien joui, en plus, je comprends pourquoi elle vous demandait de venir. De savoir que vous me regardiez, cela a décuplé la jouissance. Je suis désolée, Monsieur Pierre, il va falloir que je parte. Il y a plein de dossiers qui m’attendent. Est-ce que je peux ?
    
    — Tu peux y aller, on se reverra plus tard.
    
    — C’est comme vous voulez, au revoir.
    
    Ils sortent tous les trois de la maison. Arrivés près des voitures, la juge s’approche à nouveau de Pierre. La greffière est déjà installée dans la voiture.
    
    — Tout à l’heure, Monsieur, j’avais envie de sentir votre main sur moi. Je n’en dégouline rien que d’y penser.
    
    Elle fait demi-tour, monte dans sa voiture et démarre.
    
    Emma ouvre la portière passager et attend. Pierre s’installe dans la voiture. Une fois partis, Emma demande :
    
    — Je vous ramène où ?
    
    — Chez toi, je veux voir où tu habites.
    
    Emma sentit un picotement au bas-ventre. Peut-être qu’il voudra d’elle comme esclave ?
    
    Elle va tout faire pour être celle qu’il choisit et elle gagnera, elle en est sûre. 
«12»