1. Mystérieuse.


    Datte: 03/08/2022, Catégories: fhh, extracon, boitenuit, fsoumise, hsoumis, hdomine, Oral préservati, pénétratio, Partouze / Groupe hsodo, confession, extraconj, lieusexe, Auteur: Faustine

    C’est arrivé petit à petit, sans vraiment que je m’en rende compte. Semaine après semaine, mois après mois, mon mari et moi avons lentement diminué la fréquence de nos rencontres sur le lit. Pourquoi ? Pour se poser la question, il faut déjà faire le bilan ; c’est justement par la perversité de cette lente diminution qu’on ne s’en rend vraiment compte que lorsque la fréquence tend vers zéro. Bien entendu, par moment, on se dit : « tiens, on l’a pas fait de la semaine » ou « tiens, c’était quand la dernière fois ? ». Mais, à la réflexion, on se trouve toujours une raison : une dispute, la fatigue, le travail, les enfants, etc.
    
    Pourtant j’aime ça. Enfin je veux dire : j’aimais ça. J’ai bien profité de la vie, avant mon mariage, et je ne comptais plus mes relations. Je peux même l’avouer maintenant, on aurait pu me traiter de « salope » ou de « chaudasse », mais je faisais cela discrètement. C’est seulement dans la discrétion d’un tête à tête que je laissais libre cours à ma nature.
    
    Avec Paul, mon mari, je ne me suis révélée qu’après plusieurs rencontres. Tout de suite, je l’ai aimé et je n’ai pas voulu le faire fuir en découvrant une fille qu’il aurait pu juger un peu trop « chaude » et donc facile. C’est donc « Lui » qui m’a « officiellement » fait découvrir tout ce que le sexe peut avoir de variétés et de plaisirs. C’est le seul mensonge, et encore par omission, que l’on peut me reprocher. J’ai toujours été fidèle. Il faut dire que Paul me satisfaisait totalement et ...
    ... que, même si cela n’avait pas été le cas, je pense que je n’aurais rien fait.
    
    Et puis, la cinquantaine… Les enfants qui partent… Certains disent que de se retrouver à deux redonne de la vigueur et de l’envie.
    
    Moi ? Parfois !
    
    Paul ? Manifestement non, car mes appels sont souvent des bouteilles à une mer qui ne rapporte rien au rivage.
    
    Mon amie, Sylvette, amie depuis toujours, femme divorcée, est ma confidente.
    
    — Pourtant, tu me disais qu’avec Paul c’était toujours bon.
    — Je te l’ai dit, mais quand ? Il y a des mois et des mois, probablement !
    — Peut-être ; moi j’étais restée sur l’idée que ton couple restait bien chaud.
    — C’était le cas.
    — Et alors ?
    — Alors quoi ?
    — Qu’est-ce que tu fais pour y remédier ?
    — Rien. Enfin, plus rien maintenant. Je n’arrive plus à l’intéresser.
    — Tu as vraiment tout essayé ? Je ne sais pas moi, des trucs coquins, des tenues olé olé, des scénarios ?
    — Un peu, mais Paul, ce n’est pas son truc. Non, je crois qu’il n’a plus envie de moi, et moi, je crois bien que le feu s’est éteint !
    — À ton âge ? Tu n’es pas…
    — Non, j’ai vérifié…
    
    Un silence.
    
    — Alors, trouve-toi un amant.
    — Bof !
    — Au moins en essayant, tu verras si la flamme est vraiment éteinte. Et puis qui te dit que Paul n’a pas une maîtresse ?
    — J’y ai pensé, mais rien ne me permet de le dire. Et puis, j’ai perdu l’habitude pour les hommes. Aucun ne me fait la cour.
    
    Elle éclate de rire.
    
    — Faire la cour ! Mais dans quel monde tu vis ? Maintenant c’est ...
«1234...16»