1. Ma collègue de bureau… et son neveu (11)


    Datte: 03/08/2022, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: K-ro

    Dans tous les cas, Martine n’a pas le temps de faire un tour d’inspection, car nous l’enlaçons tout de suite pour une petite séance de baiser et de caresses, tous trois debout dans le grand espace entre la porte et le lit. Puis une fois que nous sommes bien chauds, Ber demande à Martine et moi de nous faire un peu plaisir entre nous pendant qu’il nous regarde faire. Je pousse ma collègue sur le lit et monte au-dessus tête-bêche pour entamer un soixante-neuf. Nous montons progressivement en régime.
    
    Ber juge que c’est le moment de passer à autre chose. Il me fait signe de descendre et fait retourner Martine pour la positionner en levrette. Elle n’attendait visiblement que ça :
    
    — Oh oui, viens me prendre fort !
    
    Il ne se fait pas prier et dans le mouvement, il lui fait tourner le dos à la fenêtre, pour être plus tranquille. Comme ça, elle ne peut pas voir son neveu quoiqu’il arrive. Pendant qu’il la pénètre, je fais le tour et au passage, j’écarte légèrement le coin du rideau et tombe nez à nez avec Guillaume à son poste de voyeur, bite en main. Je lui souffle à l’oreille :
    
    — Arrête un peu de te tripoter, garde tes munitions. Dans un moment, je pense que tu vas pouvoir te joindre à nous et baiser ta tante. En attendant, tu peux regarder par le bord du rideau, elle peut pas te voir comme on l’a mise. Mais pas de bruit...
    
    Puis je continue mon trajet et viens me rassoir sur le lit devant Martine pour qu’elle continue à me bouffer le clito. Ber lui donne de bons coups ...
    ... de bélier qui la font buter du menton dans ma fourche. Elle est apparemment aux anges, vu qu’elle ne pense plus du tout à se retenir dans ses râles qui augmentent de plus en plus et culminent quand elle jouit enfin. Ber me fait signe et je me dégage pour lui laisser la place. Martine a bien compris ce qu’il attendait d’elle puisqu’elle se retrouve avec le gland pile devant son nez. Et comme elle adore ça, elle le tête directement sans qu’il ait à le lui demander. Pendant qu’elle le pompe avec gourmandise, prenant son temps, je vais prendre mon strapon sur la commode et l’enfile dans le champ de vision de notre partenaire en commençant un dialogue où pour chaque réplique à mes questions elle recrache son sucre d’orge :
    
    — Je pense que tu aimerais que je te baise pendant que tu le suces, non ?
    
    — Oh oui, donne-moi ta queue, saute-moi !
    
    — Ca te dirait d’imaginer que c’est Guillaume qui est à ma place ?
    
    — Mmmm...
    
    — Allez, lâche-toi, je sais que tu fantasmes sur sa bite !
    
    — Bon OK, j’admets. Jouons un peu, fais comme si tu étais lui.
    
    — Non, pas comme ça. Demande-le à lui, et sois bien cochonne.
    
    — Viens ici Guillaume, je veux que tu me mettes ta bite bien profond !
    
    — Voilà qui est mieux ! J’arrive, Marraine, gare à tes fesses.
    
    Et je m’écarte de son champ de vision pendant qu’elle se reconcentre sur sa fellation. Mais dès que je suis derrière elle, je fais signe à Guillaume de venir en silence vers nous. Je caresse en peu la fente de sa tante avant de le ...
«12»