1. Avec ma chef, une relation fusionnelle


    Datte: 02/08/2022, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Boogaloo

    Sandra est ma chef, et je suis son assistant. Nous travaillons ensemble depuis plusieurs années, je m'occupe de son agenda professionnel et de la conseiller dans ses choix pour l'entreprise. Pendant longtemps elle ne m'a jamais vraiment attiré physiquement. Elle a 58 ans, donc 20 ans de plus que moi, plutôt de petite taille, fine. Elle a des cheveux mi-longs, des yeux marrons et une petite poitrine (je suis généralement attiré par les femmes avec quelques rondeurs et aux belles poitrines).
    
    Au fil du temps, notre relation est devenue plus que professionnelle. Le fait de gérer son agenda et prendre part aux décisions qu'elle prenait nous a beaucoup rapproché, notre vie privée s'est mélangée à notre vie professionnelle, et j'ai commencé à la voir comme une belle femme, et a être attiré par elle.
    
    L'élément qui joue beaucoup en sa faveur est son style vestimentaire ! Elle porte quasi quotidiennement des robes chics, plutot courtes, et des chaussures à talons. Quand le temps est frais, elle ajoute une paire de collants fantaisies ou des bas et lorsqu'il fait plus chaud, elle porte des chemisiers légers qui laissent souvent deviner son soutien-gorge ou au moins un joli décolleté.
    
    Petit à petit donc, notre complicité s'est développée, au point que je devenais son confident sur des sujets de sa vie privée. Elle est mariée, depuis ses 20ans au même homme, et a plusieurs enfants avec lui. Son amour pour sa famille a toujours été comme un mur de verre qui nous interdisait ...
    ... "naturellement" toute idée de relation intime entre nous.
    
    Un après-midi, alors que nous étions ensemble au bureau pour faire un point sur les dossiers en court, je l'ai regardé se déchausser, en se plaignant de douleurs aux pieds.
    
    - Ahhh ces chaussures toutes la journée me font un de ces mal aux pieds...
    
    Il s'agissait d'escarpins à talons hauts en cuir noir, avec une fermeture en lanière au-dessus de la cheville. Elle portait ce jour-là une robe assez basique bleue qui lui arrivait mi-cuisses, et un gilet en laine pour la fraicheur. Des bas ou des collants, c'était encore trop top pour le dire, couvraient ses jambes fines.
    
    Comme souvent, l'intimité que nous avions construite entre nous me permettait de lui répondre librement, toujours avec une pointe d'humour.
    
    - Ohhh pauvres petits pieds ! Tu voudrais un massage peut-être ?
    
    - Ah ben ça serait trop !
    
    Sur le moment, je ne savais pas comment interpréter sa réponse. Voulait-elle réellement que je lui masse les pieds ou était-ce simplement en réponse à ma proposition "déplacée" et tellement inappropriée qu'il était évident que je n'allais pas le faire.
    
    Puis quelques instants plus tard, ne me voyant pas bouger :
    
    - Ben alors ? Ce massage ?
    
    Mon cœur s'est mis à vibrer tellement fort que j'avais l'impression que la pièce bougeait. Je suis devenu tout rouge, mais sans me dégonflé, j'ai pris la chaise à coté d’elle qui me tendait un de ses pieds. Elle le posa sur ma cuisse.
    
    Très professionnellement, je ...
«1234»