1. Promotion Canapé


    Datte: 28/07/2022, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: byRainett

    Promotion Canapé
    
    "Delphine, M. Fourreur aimerait vous voir dans son bureau aujourd'hui. Je vous ai programmée à 16 heures, s'il vous plaît, ne soyez pas en retard."
    
    "Oh ! Pétard !" C'est vendredi, et si le patron veut me voir l'après-midi même, ce n'est pas bon signe.
    
    Sans compter que mon pervers de patron me poursuit de ses assiduités depuis que j'ai intégré son service il y a 7 mois. Je savais que je n'aurais pas dû accepter cet emploi tellement il flirtait lourdement lors de l'entretien d'embauche, mais comment pouvais-je refuser? La paye était trop bonne pour renoncer, surtout pour un poste de comptable débutante !
    
    Lorsque mon mari et moi avons emménagé ici à la capitale, c'est devenu pénible. Ici, la vie est beaucoup plus chère qu'en province. C'est un écrivain de talent, mais la réalité d'un artiste fauché n'est pas aussi séduisante qu'on pourrait le penser. Je venais de réussir mon baccalauréat de comptabilité, mais étant une grande fille blonde, les gens ne me prennent pas au sérieux. Ils ne pensent pas que je sois intelligente, bosseuse et sérieuse.
    
    Non, ils regardent ma poitrine, mes jambes, mes fesses, et se disent: "Putain, elle est bonne, cette salope !"
    
    Les gens ne voient pas une comptable quand ils me regardent; ils voient juste une bimbo, et c'est ce que M. Fourreur a pensé de moi en m'engageant. Mais je travaille dur et je pensais que je me débrouillais bien, mais apparemment, ce n'est pas le cas, et maintenant j'ai peur de me faire ...
    ... virer.
    
    J'ai passé la journée la tête basse, morose, essayant juste de rester occupée et de ne pas penser à ce qui m'attendait cet après-midi. Je ne peux pas perdre mon travail, alors j'ai décidé de faire face à tout ce dont on m'accuse, la tête haute. Je suis une bonne employée et je mérite mon salaire !
    
    À 15H50, je me levais, rectifiais ma tenue, retouchant ma coiffure, mon maquillage, vérifiant les plis de ma jupe et de mon chemisier. Satisfaite de mon apparence, je me suis dirigée vers le bureau du patron, la boule au ventre, claquant des talons pour chasser mon angoisse. La secrétaire personnelle de M. Fourreur m'a faite entrer, avec un sourire narquois sur le visage. Cette garce sait probablement ce qui m'attend, mais je n'ai pas peur, je peux gérer ça !
    
    "Vous avez souhaiter me voir, M. Fourreur?"
    
    "Oui, Delphine, entrez et asseyez-vous. (il attend que je prenne place) J'ai été alerté d'une situation délicate, et je pense que nous devons discuter ensemble pour décider comment résoudre ce problème."
    
    Jusqu'ici ça va ! Assise dans le profond fauteuil en cuir, j'attends patiemment qu'il m'informe, perplexe quant à la situation qui pourrait éventuellement m'impliquer. J'ai regardé mon patron taper sur son ordinateur avant de tourner l'écran vers moi. Je pouvais voir clairement les écritures comptables de l'entreprise. Ce qui n'avait pas de sens pour moi, c'était qu'il existait un autre graphique qui montrait qu'une somme importante avait disparu chaque mois, totalisant ...
«1234...7»