1. Myrtilles


    Datte: 10/07/2022, Catégories: fh, jeunes, extracon, Collègues / Travail médical, caresses, Oral préservati, pénétratio, occasion, Auteur: Lavay

    Cette présentation est d’un ennui mortel. Comme je suis arrivé légèrement en retard, j’ai dû me mettre en bout de table, le serveur a rajouté une assiette pour moi. Julie, la commerciale d’Actelion nous présente pour la cinquième fois en cinq ans les recommandations de l’hypertension artérielle pulmonaire. Je m’endors un peu, je les connais par cœur. Je zieute le chef de service qui est à une dizaine de places de moi. Initialement c’était lui, ma cible, il fallait qu’on parle de mon futur poste en pneumologie, mais je pense que c’est cuit. La nourriture du Pullman me servira de réconfort tout comme la plastique de la visiteuse médicale.
    
    Julie, je l’ai déjà aperçue quelques fois lors de congrès ou de présentations dans le service. Les commerciaux sont tous beaux et ils en jouent beaucoup pour nous orienter à prescrire ce qui sort de leur laboratoire. Je crois que le boss n’est pas insensible aux charmes de Julie, ça doit être sa seule stimulation sexuelle de l’année. Comme la présentation est inintéressante et que mon voisin de table de droite est un vieux médecin du service que je connais à peine, je prends une pause bien méritée en contemplant de belles cuisses serrées dans une jupe de tailleur. En plus le serveur vient de me servir l’apéritif.
    
    De timides applaudissements retentissent, elle vient de terminer. Elle se dirige tout sourire vers mon bout de table et s’assoit à ma gauche.
    
    — Mon… monsieur Belkaïm ?
    
    Elle a fait semblant d’hésiter. Je sais l’effet que ...
    ... je fais à certaines femmes. Elle connaissait sûrement bien mon nom. Je vois bien qu’elle n’a pas été insensible lors de nos précédentes rencontres.
    
    — Julie ?
    — Oui, c’est ça ! s’exclame-t-elle, tout sourire.
    — Merci pour la présentation.
    — Pas de problème, une piqûre de rappel ne fait jamais de mal.
    
    J’acquiesce avec un petit sourire, la discussion est rapidement interrompue par les entrées. J’ai peu l’habitude de la pitance de luxe, mais Julie semble savoir quoi faire avec les couverts. Étant les seuls jeunes gens de ce côté de la table, la conversation se fait quasiment exclusivement entre nous deux. D’abord méfiant, je me laisse aller à la conversation. Finalement elle semble plutôt sincère, est assez drôle, ne me fatigue pas avec son traitement à la con et a plein d’histoires sympathiques à raconter. On se ressert des verres comme de vieux copains et à mesure que le repas avance mes joues rosissent et se réchauffent. De son côté, elle semble commencer à avoir chaud aussi, elle défait un bouton de son chemisier, me laissant apercevoir la naissance de ses seins. Je reluque quelques secondes ce délicieux entremets puis lève à nouveau les yeux pour apercevoir un sourire mutin surplombé d’une paire d’yeux noisette rieurs.
    
    On ne dit rien, on se regarde quelques secondes, moi aussi en souriant d’un air coupable.
    
    Elle est vraiment jolie. Elle a tout de la jolie fille du sud, châtain, bronzée même en hiver, les traits fins et le regard chaud. Finalement c’est moi qui ...
«1234...7»