1. Amour interdit (3)


    Datte: 23/06/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: Darkminou

    ... viens me toucher ». Je ne me suis pas fait prier et j’ai glissé deux doigts dans le vagin de ma nièce qui m’accompagnait de ses gémissements.
    
    Mes doigts allaient et venaient en elle. L’intérieur de son sexe était doux et humide. Je prenais un malin plaisir à voir et sentir mes doigts faire des allé et retour en elle.
    
    « Tu te rends compte ? Tu es entrain de doigter ta nièce et pire encore cette coquine aime ça ! »
    
    Voilà ce qui résonnait dans ma tête à ce moment précis.
    
    -N’ai pas peur de me faire mal, humm, vas-y plus fort, ma propre nièce venait de me sortir de ma rêverie en m’invitant à lui défoncer la chatte avec mes doigts.
    
    Moi qui avait eu si peur de la choquer par mon comportement et mes sentiments. Voilà que je découvre une fille de 18 ans qui éprouve des choses pour moi et poussé par ses hormones m’invite à ce donc j’ai toujours rêvé.
    
    -Plus fort, vas-y plus fort défonce moi, m’ordonna ma nièce.
    
    Après cette déclaration j’étais en feu et je ne tenais plus. J’ai eu beau augmenter la vitesse de pénétration de mes doigts dans sa chatte trempé, rien ni fait. Il m’en fallait plus et à elle aussi de toute évidence.
    
    En une fraction de seconde je jetais mon boxer au sol et me plaçais entre ses cuisses.
    
    Elle ne prononça aucun mot mais son regard plein de contradictions me disait «non tonton ne franchit pas cette limite, ce n’est pas bien» et en même temps «vas-y prends-moi».
    
    Je ne lui laissais pas le temps de réfléchir et en un coup sec je la prenais ...
    ... pour la première fois.
    
    -Aaahhhhh, ma nièce m’accueillait en elle dans un long râle gémissant de plaisir sauvage.
    
    J’avais pénétré entièrement ma bite dans sa petite chatte étroite sans la moindre difficulté tellement cette dernière était trempé.
    
    Je marquais une pause le temps de contempler son beau visage qui les yeux fermés savourait ce plaisir soudain.
    
    Je voulais lui faire l’amour, la prendre avec tendresse et romantisme mais il m’en était impossible. J’étais beaucoup trop excité alors dans la position du missionnaire, je l’ai baisé.
    
    Je l’ai baisé encore et encore, je rentrais et sortais ma queue de toute sa longueur en ramonant à toute vitesse ses parois vaginale.
    
    Je la prenais tellement fort que je pouvais voir sous son T-shirt sa lourde poitrine remuer dans tous les sens malgré sa brassière qui la tenait prisonnière.
    
    Elle devait apprécier les dimensions de ma bite car je ne l’entendais plus se plaindre à présent. Les seuls son qui sortaient de sa bouche étaient des gémissements.
    
    Elle trouva juste la force entre deux gémissements de me demander :
    
    -Surtout ne finis pas en moi, aaahhh... je ne prends pas la pilule, dit-elle le souffle coupé.
    
    -Ne t’inquiète pas pour ça, lui répondis-je.
    
    Ce que ma nièce ignorais à ce moment, c’est que ma femme pour des raisons de santé ne prenait aucun moyen de contraception et de ce fait j’avais développé une certaine endurance.
    
    Après cette courte inquiétude, elle referma les yeux pour se replonger dans son ...