1. "Prenez-moi comme vous voudrez !"


    Datte: 21/06/2022, Catégories: grp, couplus, extraoffre, grossexe, fsoumise, fdomine, ffontaine, facial, Oral 69, fgode, pénétratio, Partouze / Groupe fdanus, fsodo, hdanus, coprolalie, confession, libercoup, dominatio, Auteur: Mr Pitiful

    À la suite de quelques expériences échangistes réussies, qui nous avaient permis d’enrichir et de « booster » notre vie sexuelle, Nathalie, mon épouse, me confia toutefois un jour que c’était moins le fantasme de la pluralité que celui de l’exhibition et de la soumission qui lui procurait le plaisir le plus vif lors de ces rencontres. Elle s’en était aperçue après avoir connu quelques orgasmes très intenses en s’abandonnant à des femmes ou à des hommes spontanément dominatrices ou dominateurs. Mais aucun scénario précis n’ayant été établi au départ, l’épreuve de soumission, restée implicite, n’avait jamais été poussée très loin.
    
    C’est pourquoi nos attentes, et plus particulièrement celles de Nathalie, furent cette fois clairement énoncées lors de nos premiers échanges avec Véra et Pierre, qui se présentèrent à nous comme un couple dominateur averti, âgé d’une quarantaine d’années comme le nôtre. Nous eûmes à ce sujet plusieurs conversations par Skype, qui nous permirent également d’apprendre à mieux nous connaître en parlant de toute autre chose que de sexe.
    
    Véra et Pierre nous plurent au premier instant. En élargissant le cadre de la webcam, nos deux couples, les femmes surtout, s’amusèrent à poser comme des mannequins lors d’un défilé de mode et, en l’occurrence, en conservant leurs vêtements. Nous tenions à préserver pour notre prochaine soirée l’émotion puissante que suscite toujours le dévoilement d’un corps qui se dénude devant nous pour la première fois. C’est ...
    ... à peine si nos épouses s’autorisèrent à relever un pan de robe en haut d’une cuisse ou à afficher un décolleté provocant.
    
    Cette première approche suffit toutefois à nous faire admirer le regard pétillant de Véra, ses yeux verts perçants sous une abondante chevelure brune, ainsi que sa silhouette longiligne à petite poitrine, qui contrastait tant avec la nature plantureuse de Nathalie, grande blonde aux seins lourds et aux hanches bien arrondies. Pierre nous apparut comme un beau brun à l’allure élancée et sportive, ce qui m’aurait fait craindre de passer auprès de lui pour un gringalet si quelques compliments attentionnés de Véra ne m’avaient rassuré sur le jugement qu’elle portait sur ma personne.
    
    Il fut donc entendu que, sans y aller par quatre chemins, Véra et Pierre pourraient faire de Nathalie à peu près tout ce qu’ils voudraient, à condition de ne pas verser dans le BDSM. Avec tout l’humour qui fait son charme, Nathalie conclut nos entretiens en fredonnant, sur l’air d’une comptine enfantine bien connue dont elle avait modifié le refrain :
    
    — Sautez, dansez, prenez-moi comme vous voudrez !
    
    Les quelques jours qui précédèrent celui de la rencontre programmée nous parurent particulièrement longs. Nous n’arrêtions pas de nous ressasser, ensemble ou séparément, la manière dont les choses allaient bien pouvoir se passer. Les fantasmes les plus fous embrumaient nos pensées, mais aussi certaines appréhensions. Non pas, bien sûr, parce que nous allions faire l’amour ...
«1234...25»