1. Aym-Rick (8)


    Datte: 09/06/2022, Catégories: Gay Auteur: Flok54

    Rick m’oblige à me remettre à genoux. Il m’attrape par les cheveux, me claque violemment sa queue sur le visage et me suggère de bien mettre en évidence ma rondelle pendant qu’il me bifle. Je frétille du cul, je suis impatient qu’il me sodomise. J’ai les joues toutes cramoisies à cause des coups. Mon sexe, mon cul, tout mon corps est en ébullition. Mon esprit chavire, je ne sais pas à quoi me raccrocher, si ce n’est à mon Maître. Il est dominateur et un brin sadique, j’adore. Sans prévenir, il remballe son tuyau dans le boxer, me laisse seul à genoux et se dirige vers le spa. Je prends mon mal en patience, et attends ses instructions. Rick s’installe sur le rebord du jacuzzi.
    
    — Viens jusqu’à moi petite putain, lâche-t-il d’une voix autoritaire.
    
    Il retire son calbut et me le balance en plein visage. Je joue mon clébard en chaleur en reniflant et léchant son boxer. J’obéis et m’avance jusqu’à lui, me traînant à quatre pattes comme une chienne. J’ai dans la bouche son sous-vêtement, je le dépose délicatement devant ses panards.
    
    — Allez, lèche-moi les doigts de pieds, espèce de sous-merde !
    
    Je m’exécute sans dire un mot. Je trouve ça terriblement excitant d’être à la merci de son partenaire. Je lui suçote méticuleusement un à un les doigts de pieds. Il revendique sèchement :
    
    — Avant de t’enculer, je meurs d’envie de faire rougir ton petit cul de jeune pucelle. Allez debout !
    
    Je me relève et me cambre, frottant mes petites fesses sur sa verge dure comme du ...
    ... béton. Il les flatte, les caresse doucement. Et d’un coup, je sens sa main qui me claque fortement le cul. Je ne peux m’empêcher d’étirer mes lèvres en une grimace de douleur. De ce fait, il continue...
    
    Encore et encore. Je gémis de plus en plus fort à chaque fois, j’ai l’impression que ça l’encourage à me fesser davantage. Petit à petit, je sens qu’il augmente l’intensité de ses claques. Rick perd le contrôle et devient brute pendant plusieurs minutes qui me semblent interminables. Il a dû me donner une bonne vingtaine de fessées. J’ai terriblement mal. Aïe, aïe, aïe. Mon arrière-train est brûlant, écarlate, endolori. Je lui fais comprendre que je suis à la limite du supportable. Il calme ses ardeurs et reprend calmement sa respiration. Il me roule une pelle goulûment, m’invitant à ce que je lui suce une dernière fois la teub avant de me la prendre dans le cul. Mon petit trou est trempé de désir, je n’en peux plus d’attendre. Je veux qu’il me pilonne sauvagement. J’aperçois l’eau du spa qui est aussi bleue que mes yeux, ça donne envie d’aller s’y prélasser. J’espère qu’il me proposera d’y faire un saut dedans tout à l’heure. Pour l’instant, ce n’est pas ça qui est prévu.
    
    Mon Maître m’offre sa belle poutre en érection. Je la saisis avec ma main et commence par le branler délicatement. Il balance sa tête en arrière comme s’il y prenait un plaisir indicible. Au moment où il ne s’y attend pas, je l’attrape à la base et l’introduis dans ma bouche avidement. Je joue avec, salive ...
«1234»