1. Le grand frère de ma meilleure amie (3)


    Datte: 09/06/2022, Catégories: Gay Auteur: akalucas69

    ... mon trou pour bien les lubrifier. Tout en me couvrant la bouche de ses grandes mains, il s’insère doucement, mais sûrement en moi. Je suis aux anges, il m’appuie la tête contre le matelas puis continue à me marteler le cul pendant un long moment. Il sort des fois pour y mettre des doigts et sa langue. Il me baise avec une telle frénésie que je suis obligé de couvrir mes jouissements avec le matelas.
    
    — Oh putain ton cul est tellement bon, je pourrais te baiser pendant des heures, me chuchote-t-il à l’oreille après m’avoir relevé la tête pour m’embrasser dans le cou.
    
    Je lui dis que je veux sa bite dans la bouche à nouveau afin de ne pas louper une goutte de son sperme. Après les derniers coups de reins qu’il inflige à mon cul ravi de cette énergie virile, il se retire et me laisse me mettre sur le dos.
    
    — Tu ne veux pas plutôt que je me rassieds sur le siège pour que tu me suces ?
    
    — Non je veux que tu me baises la bouche comme tu viens de me baiser le cul, lui dis-je tout excité de ressentir à nouveau toute cette longueur dans ma gorge. « Mets-toi au-dessus de moi et pilonne-moi la bouche ».
    
    Je me prépare donc à recevoir ce morceau énorme dans la bouche ...
    ... quand il enfonce sa bite de toute sa longueur dans ma gorge. Je me croyais capable d’encaisser et j’avais raison. Il se retire en me disant qu’il va m’étouffer et je lui répondis sur un ton provocateur que c’était exactement ce que je voulais. Ni une ni deux, il me pilonne la bouche de toutes ses forces et je ne peux pas être plus comblé, c’est là que je jouis une quantité impressionnante de sperme. Il atteint vraiment les profondeurs de ma gorge grâce à sa bite parfaite en longueur et en largeur. Je sens sa bite se raidir et je lui fais signe de se retirer pour qu’il puisse jouir sur mon visage, je continue de lui gober le gland et il répand toute sa semence chaude et épaisse sur mon visage. Il vient alors récupérer les gouttes de sperme pour me les déposer sur la langue.
    
    On se rhabille tranquillement tout en continuant de discuter à propos de nos vies puis en constatant l’heure tardive, je lui dis que j’ai quand même besoin de dormir, car je prenais l’avion quelques heures après.
    
    Je suis monté me coucher après l’avoir salué et je me suis branlé et doigté. J’ai eu mal à la gorge pendant quelques jours après être arrivé à Londres, mais ça en valait vraiment la peine. 
«12»