1. Aimez-vous les uns les autres


    Datte: 22/05/2022, Catégories: fh, religion, caresses, intermast, Oral pénétratio, portrait, Humour extraconj, Auteur: Jimmychou

    ... toujours simple, admit la blonde ; notre pays a une tendance certaine à compliquer la vie de ses administrés, mais je fais pour le mieux.
    — En tout cas, si je peux vous être utile en quelque chose, n’hésitez pas à me solliciter.
    
    La veuve regarda Nicolas avec un sourire reconnaissant.
    
    — C’est très aimable de votre part, mon père.
    
    Le prêtre passa plus d’une heure dans la maison bourgeoise à remonter le moral de la jeune femme qui ne semblait pas affectée outre mesure.
    
    — Robert, mon mari, appréciait particulièrement mes dons de cuisinière déclara-t-elle sur le pas de la porte au prêtre qui s’apprêtait à rejoindre son presbytère. J’organise un dîner jeudi prochain. Je serais ravie que vous vous joigniez à nous.
    — Je suis certain que ce n’étaient pas seulement vos qualités de cordon bleu qui faisaient le bonheur de feu votre mari, déclara Nicolas en se perdant dans le décolleté d’Adeline et j’accepte bien sûr votre invitation avec grand plaisir.
    
    #=============#
    
    Le soir venu, étaient présents autour de la table, monsieur le maire et madame, le docteur Leblay, médecin du défunt ainsi que Lydie, son épouse, une petite femme rousse et potelée. Les femmes avaient toutes opté pour de sobres robes noires et des escarpins à talons. Ceux d’Adeline mesuraient une douzaine de centimètres et elle n’avait pas dérogé à ses bas nylon et son porte-jarretelles habituels.
    
    Nicolas apprit par la suite qu’elle ne portait que ce genre de lingerie et il trouva ce choix délicieux. ...
    ... Assis en bout de table, il faisait face à la maîtresse de maison. À sa gauche, se trouvait la femme du maire et Lydie Leblay se tenait à sa droite.
    
    Après l’apéritif et la délicieuse entrée concoctée par Adeline, la troisième bouteille de vin était déjà bien entamée et l’ambiance beaucoup moins guindée. Irène se risquait même à faire du pied à Nicolas espérant que celui-ci lui proposerait sous peu une de ces « entrevues » qu’ils avaient de temps en temps depuis la confession de la mairesse. Elle s’était d’ailleurs mise à mouiller en se remémorant leur dernière rencontre lorsque le fougueux prêtre avait défriché son trou du cul, alors vierge. Une fois la douleur intense procurée par l’épais tenon oubliée, les sensations provoquées par le limage énergique de ses boyaux n’avaient pas tardé à envoyer la femme de l’édile au firmament du plaisir.
    
    Mais ce soir-là, Nicolas avait des vues sur Adeline et il était bien décidé à ne pas se laisser perturber par les autres convives présents. Lorsque le beau curé fut enfin seul avec son hôtesse, celle-ci lui proposa un petit verre d’Armagnac, mais le jeune homme s’autorisa une autre suggestion :
    
    — Pourquoi n’irions-nous pas plutôt visiter votre chambre, chère amie ? demanda-t-il simplement.
    
    Adeline sourit, prit son invité par la main et le conduisit où il souhaitait. Les deux heures qui suivirent ne furent qu’une succession d’étreintes débridées. Nicolas mit toute son ardeur à honorer la volcanique Adeline remplissant de sa sève ...
«1...345...»