1. Aimez-vous les uns les autres


    Datte: 22/05/2022, Catégories: fh, religion, caresses, intermast, Oral pénétratio, portrait, Humour extraconj, Auteur: Jimmychou

    Lorsque Nicolas intégra le séminaire après avoir obtenu sans gloire un baccalauréat littéraire, cela en étonna plus d’un. Car il avait acquis au cours des années précédentes une réputation de noceur invétéré bien éloignée de celle d’un enfant de chœur. Et ceci bien qu’à la demande de son tuteur, il exerçât cette fonction l’année de ses douze ans avant de se faire renvoyer quelques mois plus tard lorsqu’il se fit surprendre par le vicaire en train d’uriner dans un bénitier.
    
    Nicolas avait été recueilli par son oncle après la mort accidentelle de ses parents au cours de l’année 1977. Il n’avait que dix ans lorsque, désormais orphelin, il alla s’installer chez Thomas Larouette un vieux garçon célibataire qui avait rencontré Dieu sur le tard après avoir sillonné le monde, amassant à l’occasion une fortune considérable.
    
    Cette crise soudaine de mysticisme avait poussé Thomas à quitter ses affaires et à retourner sur les terres de ses ancêtres où il put acquérir une magnifique propriété, un an environ avant le décès tragique de sa sœur et de son beau-frère.
    
    En tant que parrain du jeune Nicolas, il l’accueillit naturellement dans sa luxueuse demeure avec la ferme idée de faire de son neveu un homme pieux, serviable et bien élevé.
    
    Mais tout ne se passa pas comme le tuteur l’eût souhaité. Nicolas montra très tôt un goût prononcé pour les conneries en tout genre ainsi qu’un profond attrait pour les filles et accessoirement pour les garçons de son âge, car il n’était ...
    ... nullement intégriste en matière de sexe.
    
    C’est pourquoi Thomas, fatigué des frasques de son filleul qu’il sauva des griffes de la justice à plusieurs reprises grâce à sa fortune et ses relations, finit par lui fixer un ultimatum.
    
    Le parrain convoqua son neveu au moment où ce dernier devait choisir les études qu’il allait suivre s’il obtenait son bac.
    
    Il lui tint à peu près le discours suivant :
    
    — Tu es actuellement mon seul légataire, mais rien ne m’oblige à faire de toi mon héritier. J’ai donc posé une condition pour que tu puisses effectivement jouir de mes biens à mon décès. Pour te motiver, lorsque cette condition sera remplie, tu bénéficieras en plus d’une rente qui te permettra de vivre confortablement jusqu’à ma mort. Je souhaite donc qu’une fois ton bac en poche, tu ailles au séminaire et que tu deviennes prêtre. Je m’arrangerai une fois ton ordination prononcée pour que tu obtiennes une paroisse dans un bourg suffisamment important pour que tu puisses avoir une vie sociale décente.
    
    Une fois le choc consécutif à la déclaration de son oncle encaissé, le jeune homme réfléchit vite et se dit que six ans de sa vie n’étaient pas grand-chose si les cinquante années suivantes lui permettaient de mener grand train sans avoir à travailler.
    
    Thomas lui trouva donc un séminaire suffisamment éloigné de sa résidence espérant ainsi retrouver un peu de sérénité si son neveu se trouvait à une distance respectable de sa demeure.
    
    Ce qui ravit évidemment ledit neveu qui put ...
«1234...7»