1. Panne d'ordinateur (1)


    Datte: 17/05/2022, Catégories: Transexuels Auteur: Faunus

    En s’éveillant, Jérôme s’étira longuement dans son lit. Il appréciait maintenant l’opportunité que son employeur lui offrait. Pourtant, hier au soir cela l’avait mis en colère d’être contraint de prendre quinze jours de RTT.
    
    — Houa ! Finalement, je suis satisfait de cette grasse matinée. »
    
    En bâillant il s’extirpa de son lit. En se grattant la tête, il se dirigea vers la salle de bain. Tout en marchant, il se dit qu’il allait mettre à profit ces quelques jours pour mettre un peu d’ordre dans son antre. L’idée le fit rire parce qu’il était le roi de la procrastination.
    
    — Mince, je pense à des mots du dimanche, remettre au lendemain c’est plus direct. »
    
    En entrant dans la salle de bain, il rit encore de son humour à deux balles. Ces qualificatifs qui avaient été émis par une de ses brèves conquêtes. Il trouvait que cela lui ressemblait un peu, mais pas trop. De penser à cette ex-copine le contraria. Une fois devant la glace il se demanda pourquoi il n’arrivait pas à faire durer les histoires. Il ne se trouvait ni vilain ni beau. Pas très grand, mais pas petit non plus, avec son mètre soixante-dix-sept il se situait dans la moyenne. Il n’avait pas de graisse superflue, mais pas des gros bras non plus. Les cheveux brun et court, avec des yeux marron et un sourire facile, il pensait être agréable à vivre. Jérôme s’enorgueillissait de ne pas ressembler à un ours polaire. Un mec normal s’il en était.
    
    — Putain ! Pourquoi t’emmerdes-tu avec ça ? L’ordinateur ...
    ... doit être réparé ! »
    
    Ce fut un déclic qui le sortit de ses pensées chaotiques. Quelques minutes plus tard, il sortait de son appartement avec l’unité centrale sous le bras. Le responsable informatique de sa boîte lui avait donné l’adresse d’un gars qui était, semble-t-il, au top. Information qu’il avait appréciée en raison de la proximité de son domicile. Dix minutes à pieds ce n’était pas la mer à boire.
    
    — Ha ! Rue Ampère, je touche au but, le numéro dix, j’y suis. »
    
    En découvrant le commerce, il hésita. La vitrine lui paraissait un peu sommaire, voire inadaptée. Il hésita quelques secondes avant de pousser la porte. Le poids de l’appareil et la recommandation de son collègue de travail firent peser la balance. En pénétrant, il fut surpris d’entendre le tintement d’une clochette. Malgré tout, un coup d’œil circulaire le rassura, il était bien au bon endroit. Tout ce qui se trouvait dans ce local était en rapport avec l’informatique. Il se passa plus d’une minute sans qu’il y eût de mouvement. De sa place, Jérôme pouvait voir qu’il y avait de la lumière dans une pièce attenante. Il avait posé son appareil sur le comptoir et commençait à trouver le temps long.
    
    — Je sens que je vais être obligé d’aller en ville. »
    
    Au moment où il tendait la main pour reprendre l’appareil un homme apparut.
    
    — Bonjour, Monsieur, désolé, je ne pouvais interrompre ce que je faisais.
    
    Jérôme acquiesça en souriant au nouveau venu. L’essentiel pour lui étant de récupérer l’ordi ...
«1234»