1. De Camille à.... Camille (16)


    Datte: 15/05/2022, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: camille.m

    Nous reprenons le chemin de l’hôtel, engluées dans les embouteillages. Jennifer a un peu baissé son dossier et a fermé les yeux. Je regarde ses courbes en me faisant la réflexion qu’elle est vraiment très jolie. Je vois sa poitrine se gonfler lentement. Elle semble s’être assoupie. J’en profite pour délicatement relever le bas de sa robe et caresser sa cuisse. Envie de la dénuder encore. Tout en la caressant, je relève encore le bas de sa robe jusqu’à rendre visible son pubis désormais glabre. La circulation se fait moins dense. Je pose ma main sur le haut de ses cuisses qui comme par enchantement s’ouvrent un peu. Sa respiration se fait plus fort, mais ses yeux sont toujours clos. Mes caresses se font plus appuyées, et je glisse un doigt en direction de son clitoris et de sa fente qui est encore une fois trempée.
    
    Merci les voitures automatiques ! Sans ouvrir les yeux, elle baisse encore un peu son dossier et écarte ses cuisses en appuyant ma main sur son sexe...
    
    — Fais-moi jouir Camille, s’il te plaît...
    
    Mon doigt se glisse en elle et revient sur son clitoris. Ses cuisses sont largement ouvertes et sa main guide la mienne. Sa respiration s’accélère, son bassin vient au-devant de mon doigt. Elle halète...
    
    — Tu vas me faire jouir putain. Continue. Continue...
    
    Ses cuisses tremblantes emprisonnent ma main et son corps se tend pour ensuite se relâcher dans un profond soupir...
    
    — C’était bien ma chérie ?
    
    — A ton avis. Tu me rends folle Camille !
    
    Nous ...
    ... éclatons de rire. Elle tente de rajuster sa robe afin de cacher sa nudité et relève son dossier.
    
    — Reste comme tu es Jenn. J’aime de voir comme ça...
    
    — Si ça te plaît...
    
    Je prends sa main et nos doigts s’entrelacent. Nous roulons vers l’hôtel en papotant de tout et de rien et du fait qu’on s’éclate bien ensemble. Jenn me fait promettre qu’on reste vraiment en contact à notre retour chez nous et je les invite du coup à venir passer un week-end à la maison dès qu’ils le peuvent. Je lui demande si elle aurait envie de faire un tour au spa de l’hôtel avec moi pour se faire masser en arrivant, si nos hommes ne sont pas rentrés. Elle décline ma proposition, préférant rester un peu dans la chambre ou bouquiner sur la terrasse.
    
    Nous regarons notre voiture au fond du parking où nous trouvons de la place et passons au spa pour savoir si par chance j’aurais un créneau aujourd’hui. La personne à l’accueil me dit qu’il y en a même un maintenant si je le souhaite. Le temps de monter dans nos chambres (où nos chéris ne sont pas là), prendre une douche rapide et d’enfiler un leggin, un débardeur et une paire de baskets et me revoilà dans l’ascenseur. Je choisis égoïstement un massage détente aux huiles chaudes sur futon d’une heure, suivi d’une séance manucure et pédicure. Envie d’être dorlotée, choyée. Je réalise alors que j’ai oublié d’enfiler un string et c’est dans le plus simple appareil que je m’allonge sur le futon. Après tout, si ça la dérange, elle me donnera un string ...
«123»