1. Évolution de Carrière 01


    Datte: 14/05/2022, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: byJuliensoumbdx

    ... j'avais pu imaginer, j'ai très envie de profiter pleinement de cet instant. Je me met à genoux, devant le casier de CÉLINE, je porte ce petit bout de tissu à mon nez, l'odeur est encore plus forte, la culotte est trempé, ce nectar m'excite, c'est un aphrodisiaque si puissant. Je lèche du bout de la langue, je la prends dans la bouche. Je suce, je bois chaque goûte de ce divin nectar. Je prends ma queue, la serre dans ma main, je fais à peine quatre ou cinq va et vient et j'éjacule dans un grand râle. Je range tout, nettoie le sol, toujours nu. Je me rhabille ferme et rentre chez moi.
    
    La journée du lendemain se passe sans problème, le soir je fais un peu de ménage, vaisselle,... Je nettoie les sanitaires, le placard de CÉLINE est toujours ouvert mais cette fois il n'y a pas de vêtements sales. Je ferme tout et rentre chez moi . Le lendemain je sent une différence dans le bonjour de CÉLINE, elle garde une certaine distance toute la journée . Je passe la journée inquiet , de plus je suis troublé par des regards plus sévère, des réflexions sèches et sanglantes de PATRICIA . Je ne comprends pas pourquoi car je fais comme d'habitude. Le soir je fais la fermeture, en entrant dans nos vestiaires je vois que le placard de CÉLINE est encore ouvert, curieux je regarde à l'intérieur, rien, il est vide. Je ferme et rentre chez moi. Le mercredi c'est une journée un peu différente car VANÉSSA finit à midi et LAETITIA à pris sa journée. Tout va pour le mieux avec CÉLINE et PATRICIA , on ...
    ... plaisante, on travaille dans une bonne humeur, c'est moi qui ait dû mal interprèté. La journée à été agréable, 13h30 CÉLINE est rentrée de son footing enchanté, elle a pris sa douche comme d'habitude, puis tous les 3 nous avons travaillé dans une bonne ambiance. 17 heures les filles débauchent, je range nettoie, toujours la même routine. Dans nos vestiaires, le placard de CÉLINE est encore ouvert, avant de le fermer, je jette un coup d'oeil, ses affaires de sport sont là. Je me fais violence pour le fermer mais c'est mon corps qui parle. Ma queue est dure dans mon pantalon. Cela me fait presque mal. Je déplace délicatement le tee-shirt pour découvrir une petite culotte noire, un tanga en dentelle. Je l'a prend et la porte à mon nez, elle est encore plus odorante. Sans réfléchir je baisse mon pantalon et mon caleçon, ma bite est tendue elle coule toute seule. Je décide de me mettre entièrement nu. j'ai envie de profiter pleinement de cet instant. L'excitation d'être à poils sur mon lieu de travail est encore plus puissante que je pouvais l'imaginer. Je me met à genoux, devant le placard. Je porte ce petit bout de tissu à mon nez, la saveur est encore plus forte, elle est très humide. Ces effluves m'excite, c'est un aphrodisiaque si puissant. Je suis sur que si je me caresse je vais jouir rapidement. Je lèches la culotte du bout de la langue , la respire, la lèche, je la lape comme un chien devant sa pâtée, puis je la prends dans la bouche. Je suce, je bois chaque goûte de ce ...
«1...345...8»