1. La jupe (9)


    Datte: 13/05/2022, Catégories: Gay Auteur: trolive

    Cette histoire est réelle, je vous invite à lire d’abord les chapitres précédents pour en comprendre le contexte global. N’hésitez pas à laisser en com’ vos impressions, c’est très motivant d’avoir quelques retours.
    
    J’arrivai au même cinéma porno, je réglai le ticket d’entrée après avoir montré ma carte d’identité à la caissière. Le temps de m’accoutumer à la faible luminosité, je regardai debout les images qui défilaient sur l’écran. Deux filles se gouinaient. Il me sembla y avoir moins de monde que la semaine passée. Nous étions dimanche, ceci expliquait sans doute cela.
    
    Je m’installai, comme la dernière fois, sur un côté posant mon sac de voyage sur le siège entre moi et le mur. Je me demandai si la travestie était aux toilettes et suçait un mec. Mais je ne la revis pas. Les scènes se succédaient sur l’écran, et je commençai à me caresser le plus discrètement possible.
    
    Quand un homme s’installa à un siège d’intervalle du mien. J’en fus étonné, car ce n’est pas la place qui manquait. Et cela m’agaça, car je n’osai pas continuer à me toucher en sa présence.
    
    Du coin de l’œil, je le vis écarter les jambes et sa main remonter sa cuisse vers son entrejambe qu’il tripota. Je tournai à peine la tête vers lui et je m’aperçus qu’il me matait sans gêne. Je compris qu’il cherchait mon regard, mais je n’osai bouger, fixant l’écran où une fille suçait une énorme bite.
    
    Le mec se leva, pendant une micro-seconde, je crus qu’il allait partir, voyant que je ne répondais pas ...
    ... à ses avances, mais non, il s’assit juste à côté de moi. Je ne sus comment réagir. Il dut prendre ça plus ou moins favorablement puisqu’imperceptiblement, ses jambes s’écartèrent à nouveau jusqu’à qu’un de ses genoux touche ma cuisse... Surpris, dans un mouvement brusque, je refermai les miennes.
    
    Sur la toile, le mec baisait la fille en levrette. Mon voisin ne lâcha pas l’affaire, puisque son auriculaire frôla ma cuisse. Il me fixait toujours, guettant une réaction qui ne vînt pas. Le contact de sa main se fit plus pressant. J’avais le cœur qui battait la chamade. Sur l’écran, la scène se termina par une éjaculation faciale abondante. Il se pencha vers moi et dit d’une voix grave :
    
    — Ca t’excite, hein ?
    
    Je ne savais pas s’il parlait du film ou de sa main, mais celle-ci remonta vers mon sexe.
    
    — Non... dis-je en le repoussant faiblement.
    
    Mais il n’en eut cure puisqu’il palpa mon sexe à travers mon jean...
    
    — Tu bandes, en tout cas... ajouta-t-il en se débraguettant.
    
    Sa main droite toujours sur moi, il défit le bouton de son pantalon, puis il se tortilla un peu pour sortir son sexe. Lui ne bandait pas.
    
    — Touche-moi... Dit-il en prenant ma main pour la diriger vers sa bite.
    
    — Je... non... c’est... je n’ai jamais fait ça...
    
    Il arrêta tout mouvement et lança, visiblement surpris :
    
    — Sérieux ?
    
    Un bref silence s’installa puis il ajouta me caressant à nouveau à travers le tissu de mon pantalon :
    
    — Laisse-toi faire... n’aie pas peur, tout le monde ...
«1234...»