1. Série « Les voisins » Épisode 11 : « Claire » Baisée par un jeune métis.


    Datte: 09/05/2022, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: Perruche

    Je m’appelle Claire, je suis une femme de 55 ans vivant en couple avec un homme charmant de 10 ans mon ainée. Je vous ai narré dans la dans la série « Les voisins » épisode 10, la première partie de mon récit, je vais continuer à vous raconter la suite de mon histoire. Si j’avais eu la chance de pouvoir me venger de Pierre, mes trois années d’abstinence et cette soirée dansante du mois de juin 2006 avaient réveillé le feu qui se consumait lentement dans mon ventre, j’avais une envie folle de faire enfin l’amour avec un homme. Me disant qu’à quarante ans, jolie comme j’étais, ma vie n’était pas foutue. Malgré les déboires que j’avais vécus, je pensais encore que tous les hommes n’étaient pas tous des salauds.
    
    Quinze jours plus tard, j’étais retournée dans la même discothèque dans l’espoir de revoir ce jeune inconnu de 25 ans qui avait su m’exciter sur une danse très érotique. Ce fut le cas, ce garçon était venu très tard dans la soirée et lorsqu’il m’avait aperçue, entourée de cinq ou six danseurs, il m’avait pris la main et nous étions remontés ensemble sur le podium où là encore, nous nous étions déchainés. Cette fois-ci, ses mains furent beaucoup plus magiques que la fois précédente, se baladant sur ventre, passant d’un sein à l’autre, du haut de la cuisse droite, à la cuisse gauche, j’avais ressenti sa forte excitation, lorsqu’il se pressait contre mon ventre ou contre mon fessier, j’étais en feu, je bouillonnais, je mouillais littéralement.
    
    Pendant plus d’heure, ...
    ... j’avais pensé l’amener chez-moi pour finir la nuit, j’en avais bien l’intention et personne ne pouvait me priver de ce plaisir. Vers quatre heures du matin, nous étions sur la piste de danse, il me serait contre lui, descendit ses mains sur le bas mes reins et entama des pas très lents. Hypnotisée par la musique et par ses caresses, je fermais les yeux et me laissait allé dans ses bras. Je ne contrôlais plus mon corps, me frottant contre sa verge, nous nous embrassions à pleine langue, tout en avant en reculant et en tournoyant, nos corps ne faisaient qu’un tellement nous étions collés l’un à l’autre.
    
    Avant la fin de la danse, il me prit par la main et m’attira vers le bar. Cependant nous avions bifurqué pour nous diriger vers les toilettes. Je fus surprise, cependant je n’avais opposé aucune résistance. Je comprenais qu’il avait très envie de moi et qu’il ne pouvait attendre plus longtemps. La situation était toute nouvelle pour moi, mais tellement excitante, je n’aurais jamais imaginé qu’un jour je ferais l’amour dans une cabine de WC. Il m’attira à l’intérieur et ferma à clef, avant de me plaquer contre la porte pour m’embrasser passionnément. C’était génial, je m’imaginais tourner dans un film X. Je ne pensais pas être capable de me laisser embarquer dans un endroit pareil.
    
    Pourtant le désir montait en moi, malgré que je sois tétanisée par cette situation, j’étais bouillonnante. Il attrapa mes poignets d’une main ferme et plaqua mes bras sur la porte au-dessus de ma ...
«1234...»