1. L'influenceuse


    Datte: 05/05/2022, Catégories: f, fh, couple, piscine, amour, fsoumise, contrainte, cérébral, Masturbation portrait, dominatio, Auteur: JeffTrois

    Claudia est une jeune femme de trente ans, naturellement belle, à la plastique parfaite, et qui entretient son corps à la sueur de ses muscles. Elle a réussi, il y a quelques années un assez beau début de carrière comme modèle, passant de la mode vestimentaire à celle des maillots de bain, puis a posé pour des photos de charme. Travail qu’elle a aimé faire et qui aujourd’hui la nourrit encore. Elle est artiste-modèle, c’est ainsi qu’elle se définit elle-même. Elle y a gagné pas mal d’argent, facilement, mais surtout, de cette époque pas si lointaine, elle a découvert la puissance et l’impact des réseaux sociaux, la possibilité de se faire admirer par des dizaines de milliers d’admirateurs, la vie facile et agréable des voyages à l’autre bout du monde, des hôtels de luxe et de l’argent qui coule à flots.
    
    Depuis, elle a acquis le titre d’influenceuse. Là où elle va pour se faire photographier, là où elle est en vacances, séjourne, mange, boit, sort, va danser, se baigne, des centaines de suiveurs(Followers, dit-on pour les réseaux sociaux) cherchent à la rejoindre, à l’imiter, à marcher dans ses pas. Alors, pas étonnant que les hôtels, les bars, les restaurants et boîtes de nuit, mais aussi les marques qu’elle utilise s’arrachent à prix d’or la possibilité(ou l’obligation) d’être sur ses photos et ses recommandations sur ses fils d’actualité comme Twitter, Instagram, LinkedIn, Facebook, Tik-Tok… Et le tout, bien entendu, en investissant un minimum, mais en gagnant un max ...
    ... de fric.
    
    Quelle chance, discourront les uns… N’importe quoi, diront d’autres…
    
    Oui, l’histoire de Claudia pourrait être à la fois d’une banalité affligeante pour certains, ou d’une portée plus morale pour d’autres si Claudia se contentait de ce que la nature lui a offert, si son mode de vie lui suffisait. Mais voilà, la gourmandise comme tous les vices est une fée féconde qui pousse à aller toujours plus loin, gagner plus pour perdurer. Or, Claudia sait que le corps d’une femme – et en particulier le sien – est une enveloppe charnelle éphémère, changeante, et dont l’évolution ne va malheureusement pas vers l’amélioration. Elle sait qu’elle pourrait, à l’instar de bien d’autres, confier son corps à la chirurgie esthétique, mais elle s’y refuse, car c’est le naturel même de son corps, de son attitude, qui fait son charme et la raison principale pour que des milliers de personnes la suivent sur ses fils d’actualité. Aussi a-t-elle quand même l’impérieuse nécessité d’amasser de l’argent, des connaissances, un réseau relationnel pour… demain et surtout après-demain. De la cigale qu’elle aurait pu être, Claudia – toujours très consciente de cet état « d’éphéméritude » – a depuis toujours était une fourmi qui économise, engrange, calcule et est capable de se projeter dans un avenir plus ou moins lointain pour assurer sa survie. Elle dessine le destin de sa vie et le monnaye à prix fort.
    
    Au moment où j’écris ces lignes, Claudia est à Dubaï, le tout nouveau paradis fiscal du ...
«1234...16»