1. Le grimoire


    Datte: 04/03/2022, Catégories: fh, fhh, extracon, profélève, grossexe, bizarre, campagne, Collègues / Travail Oral pénétratio, Partouze / Groupe fsodo, conte, fantastiqu, fantastiq, Auteur: Roy Suffer

    ... de ses parents, des agriculteurs tous deux morts d’un cancer, et il louait les terres dont il avait hérité qui lui rapportaient presque plus que son travail. C’est vrai qu’il n’était pas très futé, qu’il avait presque eu son CAP de maçon, mais c’était à cause du français qu’il avait échoué deux fois. Mais travailler, ça il savait. Alors il s’était quand même installé à son compte, et comme la commune n’avait pas de maçon, il avait toujours du travail. Il n’était pas très bon en maths non plus, et la gestion de sa petite entreprise était plus que douteuse. Il en avait pris son parti, et faisait juste face aux recommandés qui arrivaient quotidiennement et achetait son matériel en payant cash, « au cul du camion » comme il disait.
    
    Aucune fille de la commune ni des patelins voisins n’avait été tentée par ce garçon, qui vivait sa sexualité entre revues pornos et films X sur Canal + sans décodeur. Et pourtant, si les filles avaient su… Rodolphe avait beau être un bon garçon un peu benêt, enfant de vieux puisque ses parents avaient plus de quarante-cinq ans quand ils l’ont eu de façon inespérée, la nature s’était rattrapée en le dotant d’organes sexuels hors du commun. Aucun étonnement de sa part devant les photos ou les films de Rocco Siffredi. Lui se tenait le manche à deux mains, de grandes paluches calleuses qui n’arrivaient pas à faire le tour, et ce qui dépassait pouvait encore être utile à plus d’une. Sur ce plan comme sur d’autres, il avait plus de l’âne que de l’homme, ...
    ... à croire que sa défunte mère avait fauté avec la gent asine. Lui croyait niaisement que tout le monde était doté de la même façon, et ce n’étaient pas ses « lectures » qui pouvaient l’en dissuader.
    
    Rodolphe revint donc trois jours plus tard sur ce futur chantier, constatant que le maire avait suivi ses conseils et fait encercler la sacristie de barrières de sécurité. Il prit son casque et fit une visite personnelle et intéressée. Il ne savait peut-être pas grand-chose, mais reconnaissait au premier coup d’œil ce qui a de la valeur. Ainsi, tous ces lambris ouvragés pouvaient être récupérés et refourgués dans des maisons cossues comme portes de placards. Le parquet, de chêne également, pouvait être en partie récupéré. Sans compter l’estrade et même les vitraux qui feraient halluciner les Parisiens et les Anglais qui achetaient des fermes dans le coin. Même les pierres de voûtes pouvaient être récupérées et revendues un bon prix, quitte à les retravailler un peu pour en faire des cheminées. Suffisait d’une poutre dessus et le tour était joué. Et les poutres, c’était pas ce qui manquait ! Au-dessus comme au-dessous, il y en avait à la demande, grosses, anciennes, patinées et vermoulues à souhait. Rodolphe se frotta les mains et se dit qu’il allait se faire des « couilles en or », organes qu’il avait aussi énormes.
    
    Il rentra à la maison et se mit en devoir de débarrasser l’ancienne grange du père, là où il comptait entasser tous ces trésors. Dans les semaines qui suivirent, ...
«1...345...38»