1. La trahison (5)


    Datte: 14/01/2022, Catégories: Hétéro Auteur: miche1837

    ... homme en descend : bel homme, une trentaine d’années, origine africaine.
    
    — Bonjour Madame, c’est pour l’entretien de la piscine.
    
    — Bonjour, on m’en avait parlé, mais je ne savais quand vous alliez passer.
    
    — Je suis déjà venu deux fois, mais vous n’étiez pas là, j’ai fait ce qu’il y avait à faire et je suis reparti.
    
    — Cela ne me pose pas de problème, vous venez quand ?
    
    — En principe, tous les lundis après-midi, sauf la semaine dernière, j’avais un travail qui m’a pris plus de temps que prévu et j’ai dû reporter au lendemain pour venir chez vous !
    
    Je me pris à repenser que ce lundi dernier, c’était justement le jour où Isabelle et Geneviève m’avaient rendue visite. S’il était venu, il aurait pu jouir du spectacle !!! Nous l’avions échappé belle. Le jardinier sort alors son matériel de la camionnette et se dirige vers l’arrière de la maison.
    
    — Je dois tailler quelques arbustes et ensuite, je contrôlerai l’eau de la piscine.
    
    — Pas de problème, faites ce que vous avez à faire, dites-moi simplement si je gêne en restant à lire dans le transat sur la terrasse.
    
    — Pas du tout, vous n’aurez juste à ne pas vous baigner pendant que j’effectue les contrôles.
    
    Sur cette dernière phrase de sa part, je rentre dans la chambre par la porte-fenêtre, prends un magazine et retourne m’allonger sur le bain-de-soleil. Il fait toujours aussi chaud que la semaine passée, et au bout de quelque temps, je retire la veste de plage pour ne conserver que mon bikini qui à ...
    ... vrai dire, cache peu de choses de mon anatomie.
    
    Je parcours des yeux mon magazine, mais ne peux m’empêcher de jeter de temps en temps un œil vers le jardinier. Il est en plein travail et sous un chaud soleil si bien que lui aussi s’est mis à son aise, ôtant son tee-shirt. Sous les rayons du soleil, la transpiration fait briller ses muscles. Son torse est puissant et bien proportionné. Ayant terminé la taille des arbustes, il se dirige vers la piscine, se rapprochant ainsi de moi. J’interromps ma lecture et profite de ce qu’il me tourne le dos pour le contempler tout à loisir. C’est un bel animal, dans la force de l’âge. Une petite idée commence à faire son chemin dans mon esprit. Tandis qu’il me tourne toujours le dos, occupé à passer une grande épuisette dans la piscine, je me lève, bascule le dossier du bain-de-soleil à l’horizontale, et m’allonge sur le ventre tout en détachant le soutien-gorge du maillot de bain.
    
    Lorsqu’il passe de l’autre côté de la piscine, il ne peut faire autrement que me voir ; à travers mes yeux mi-clos, je vois qu’il m’observe à la dérobée tout en continuant son travail.
    
    Je relève la tête et esquisse un sourire.
    
    — Cela va, pas trop dur ? Il fait si chaud !
    
    — Non merci Madame, je suis habitué !
    
    — Tout de même depuis le début de l’après-midi, vous n’avez pas arrêté, venez faire une petite pose et vous rafraîchir,
    
    Et je lui désigne une bouteille d’eau minérale qui se trouvait dans un seau à glace sur une petite table basse près du ...