1. Vie étudiante (2)


    Datte: 13/01/2022, Catégories: Erotique, Auteur: normand14

    ... malheureuse. Aucun garçon ne m’aime réellement, à peine ils me touchent, je succombe, ils prennent possession de mon corps puis ils s’en vont. Quand je me retrouve seule, je prends mon ours et mon chien en peluche et je pleure toute seule en rêvant au grand amour.
    
    — Jamais tu n’as trouvé un mec qui t’aime réellement ?
    
    — Non.
    
    — Aujourd’hui, avant la venue Antoine et Christophe, je te regardais et je te trouvais tellement belle, je réalisais combien je t’aimais.
    
    — Pourquoi ne pas me l’avoir dit ? Maintenant après avoir connu mon secret ce n’est plus possible, je suis une fille perdue à tes yeux. Disant cela, Juliette se prit la tête dans les mains et pleura.
    
    Pierre, devant la détresse de son amie, amena, Juliette sur sa poitrine et essaya de la consoler. Il dénoua la serviette et caressa ses cheveux doucement. Jamais un garçon ne l’avait prise tendrement dans ses bras. Au bout d’un temps, la position engourdie des muscles et Pierre décida de changer de position, il se coucha sur le dos et prit Juliette qui s’allongea de tout son long sur lui. Il massa le dos et les épaules sous la serviette qui s’ouvrit, les deux mains coururent de chaque côté de la colonne vertébrale, de bas en haut insistant sur les omoplates pour redescendre sur les fesses. Il commença à s’attarder sur les parties charnues, les cuisses de Juliette s’écartèrent pour tomber de chaque côté des jambes de Pierre. Les mains de celui-ci, en continuant, prirent le chemin de la lune et ...
    ... rencontrèrent la vulve chaude et humide.
    
    Au même instant, ce contact eut pour effet de provoquer une érection et, dans un même mouvement, chacun roula pour se retrouver dans la position inverse, Pierre sur Juliette. Celui-ci descendit son slip et glissa lentement son sexe dans l’antre ouvert de sa copine, il entama un va-et-vient en douceur, il voulait cette fois sentir le plaisir, sentir les parois intérieures frotter contre son sexe. Pour la première fois, Juliette ne recherchait pas la brutalité, elle sentait son corps prendre plaisir dans cette tendre étreinte. Elle savourait les mains de Pierre parcourir ses seins, les lèvres de Pierre embrasser et sucer les tétons dressés par le désir, le membre de Pierre parcourir son ventre. La jouissance monta, tendant ses muscles soulevant sa poitrine, une décharge électrique la parcourut, elle planta ses ongles dans la chair de son copain. Le plaisir n’avait jamais été aussi long et intense. Pour la première fois, elle connaissait l’amour.
    
    Reprenant ses esprits, Juliette retourna Pierre sur le dos et vint s’assoir sur le sexe de son ami. Le prenant entre ses doigts, elle le dirigea entre ses lèvres grandes ouvertes une fois celui-ci enfermé dans la caverne, Juliette lui fit visiter tous les recoins de son intimité en bougeant ses reins. A elle de donner du plaisir. La jouissance ne tarda pas à venir, les deux amis se réunirent dans un même cri que provoqua l’orgasme. La semence de Pierre inonda le ventre de sa bien-aimée.
    
    Tous deux ...