1. La Naufragée


    Datte: 12/01/2022, Catégories: Non Consentement / À contre-cœur Auteur: bySalomeD

    ... vraie pute sauf qu'elle est plus fraîche! dit-il en riant.
    
    -- Et elle va le supporter comment? Je veux dire physiquement?
    
    -- Ça va aller, elle a du se faire baiser et enculer une quinzaine de fois dans chaque trou, si il y a des dégâts, elle n'a pas été trop déchirée, donc elle peut servir. Après je te cache pas, ce sera très douloureux pour elle, mais sans risque pour sa santé.
    
    Le médecin fait une pause. Il reprend :
    
    -- Pour tout te dire, elle pourra même avoir des enfants, elle est fertile, ils n'ont pas abîmés son utérus... Après mentalement, comme physiquement, cela va être très éprouvant pour elle, un être humain féminin n'est pas fait pour se faire violer toute la journée par trente marins en rut.
    
    Le capitaine réfléchit aux paroles du médecin quelques secondes.
    
    -- De toute façon elle se serait noyée. Reprend le capitaine.
    
    Il reprend l'excuse du premier matelot violeur. Il regarda la fille. Le médecin retire le drap montrant la black nue. Le capitaine la regarde d'un air envieux. Même abîmé, avec des traces de morsures, de griffures, de doigts, son corps est merveilleux. Avec ses seins fermes, son ventre plat, son corps est un appel au sexe, au viol. Son beau visage est envoûtant. On dirait un mannequin, le style de femme, que lui et son équipage ne voient que dans les magasines ou à la télé. Alors en avoir une à bord, disponible...
    
    -- C'est vrai que c'est tentant, moi non plus je n'ai pas baisé depuis trois semaines dit-il.
    
    -- Te gêne pas dit ...
    ... le médecin je lui ai donné une douche. Elle est propre de partout.
    
    Le capitaine se masse le sexe.
    
    -- Tu veux que je te laisse?
    
    -- Non, tu peux rester.
    
    Le capitaine baisse son pantalon et son caleçon, il bande déjà dur.
    
    -- Si tu veux aller plus profond encules-la, mais si tu veux tâter un orifice étroit, elle a la moule encore bien serrée, c'est assez rare pour ne pas en profiter. Surtout que vu ce qu'elle prend, cela ne va pas durer longtemps.
    
    -- Je crois que je vais la baiser dit-il regardant la femme sur le lit.
    
    Il monte sur le lit réveillant sa futur victime. Il lui écarte les cuisses. Elle le regarde, vaincu d'avance, voulant éviter toute violence, elle ne proteste même pas. La belle black est déjà résignée. Tant d'hommes se sont déjà succédé dans son corps pendant plusieurs heures, qu'elle a compris. Céder, c'est éviter des douleurs inutiles qui n'empêcheront pas son viol. Elle grimace juste quand le gland écarte son sexe tuméfié, mais elle se laisse pénétrer sans trop crier, ne pouvant pas contre pas s'empêcher de pleurer.
    
    -- Putain que c'est bon! dit le capitaine en s'enfonçant et en regardant le médecin, je n'ai jamais baisé de salope si étroite!
    
    -- Et encore elle a beaucoup servi depuis son arrivée. dit le médecin, ça devait être un régal de la dépuceler, j'envie le premier marin qui a eu l'idée.
    
    Le capitaine baise maintenant la nouvelle putain à grand coups de reins, lui aussi est en manque, il profite maintenant de ce jouet tout neuf ...
«12...4567»