1. COLLECTION HISTOIRE COURTE. Récompensée (1/1)


    Datte: 11/01/2022, Catégories: Entre-nous, Hétéro Auteur: CHRIS71

    ... habitait non loin de là dans un logement fourni par la mairie, car il le sponsorisait vu ses titres français et européens.
    
    • Je t’offre une part de pizza et un peu d’eau, j’ai tout à la maison, je mange après les entraînements.
    
    Pour une fois, je le ferais avec une jolie fille.
    
    Jolie et un peu conne lorsqu’il m’a embrassé et couché sur son lit.
    
    Lorsque j’étais entrée, j’étais vierge, à la sortie vers minuit, j’étais devenue femme.
    
    Breveté et femme, même si mon diplôme, je l’ai reçu quelques jours plus tard.
    
    La catastrophe, je l’ai vu plus tard à la fin de ma plaquette de pilule contraceptive.
    
    Il m’en restait une, celle du soir où j’avais perdu ma virginité.
    
    Inutile d’aller prendre la pilule du lendemain, plus de huit jours entre l’amour, sans grand plaisir, vu le mal que j’avais eu quand il avait brisé mon hymen et le jour où j’ai constaté ma négligence.
    
    Il me restait juste à prier avant de constater que pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître.
    
    Lulu est née neuf mois plus tard de père inconnu, car ce fumier était marié et il avait oublié de me le dire.
    
    J’ai arrêté mes études et à ce jour, en plus des aides aux femmes seules, j’ai trouvé du travail temporaire.
    
    Aujourd’hui, pour la première fois, j’ai un travail stable en CDI après un essai d’un mois.
    
    Aussi je m’emploie à servir Léon du mieux possible lui repassant ses slips du mieux que je peux.
    
    Je dis Léon oubliant le monsieur au fil des jours.
    
    Ce changement s’est opéré il y ...
    ... a plus d’un mois, voilà comment cela est arrivé.
    
    • Monsieur Léon, demain, je viendrais après 10 heures, je dois conduire Lulu chez le médecin pour un examen.
    
    J’avais prévu, mais j’ai reçu un message du secrétariat du docteur, que mon rendez-vous était reculé de 24 heures, j’ai donc décidé d’aller à mon travail comme d’habitude.
    
    J’ai les clefs, je suis entrée.
    
    Monsieur Léon était assis au fond de son canapé sa bite à la main son pantalon de pyjama à ses pieds.
    
    • Que faite vous là, Paulette ?
    
    • Mon rendez-vous est reporté à demain, même heure.
    
    Je vois que vous vous amusez bien Léon.
    
    C’est à ce moment que le monsieur a disparu entre nous.
    
    Je me suis assise à ses côtés et j’ai pris une initiative payante à deux niveaux.
    
    Mais nous en reparlerons.
    
    • Léon, laisse-moi faire, c’est mieux si c’est ma main que la tienne.
    
    Ce matin-là, je l’ai masturbé recueillant sur la main le peu de semence que son corps était encore en état de fournir.
    
    Dans les temps qui ont suivi, Léon qui d’habitude était toujours habillé quand j’arrivais était toujours en pyjama.
    
    • Oui, suce-moi bien, tu es la première à me sucer, tu es divine Pauline.
    
    Pendant plusieurs jours, je venais entre ses jambes, je lui enlevais son pantalon et je le suçais.
    
    J’avalais même son sperme et il en était enchanté m’appuyant sur la tête.
    
    • Je voudrais te voir nue Pauline, merci pour ce que tu me fais, tu illumines la fin de ma vie.
    
    Pourquoi lui refuser ma blondeur alors que ma ...