1. Innocente Océane (4)


    Datte: 11/01/2022, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: esperluette

    Innocente Océane
    
    Chapitre 4
    
    Le photographe
    
    Ce matin, je suis toute seule, ma tante est à son cabinet et mon oncle à son bureau.
    
    Je fainéante un peu dans mon lit qui est bien démonté, après la nuit dernière, enfin je me décide à me lever.
    
    Bien que je sois seule je mets ma nuisette et une culotte avant d’aller déjeuner. Je repense à la soirée d’hier et je me rends compte que je n’ai pas senti mon oncle se retirer, je devais bien dormir.
    
    Après le déjeuner je vais prendre une douche, je sens fort le sperme et la sueur.
    
    Je me lave avec soin et je vérifie si mon vagin s’est bien vidé de mes turpitudes et je nettoie bien ma vulve. Je ne peux m’empêcher de me masturber en pensant à mes oncle et tante et j’ai droit à un petit orgasme.
    
    Je m’habille ensuite, une petite culotte de dentelle, ma jupe en jean qui s’arrête à mi cuisses et un chemisier blanc, la journée s’annonce belle.
    
    Je ne sais pas trop quoi faire, je décide de me promener un peu dans le quartier. C’est un quartier résidentiel et c’est très calme, peu de voitures, personne sur les trottoirs.
    
    Je marche doucement, il fait doux, je regarde les clôtures, des haies hautes cachant les cours, sauf une qui a juste un grillage et derrière un chatoiement de fleurs diverses, je m’arrête pour admirer.
    
    — Vous aimez les fleurs ?
    
    Je ne vois pas l’homme qui me parle et je ne réponds pas.
    
    — Elles vous plaisent mes fleurs, mademoiselle ?
    
    Ah, je je vois, un bonhomme de la soixantaine un peu ...
    ... bedonnant. Il porte un appareil photo accroché à son cou.
    
    — Oui, je trouve que c’est très joli, monsieur.
    
    — Je ne vous ai jamais vue, vous êtes du quartier ?
    
    — Non, je suis juste en vacances chez mon oncle et ma tante.
    
    — Votre tante, c’est celle qui est médecin ?
    
    — Oui, c’est ça.
    
    — Je les connais bien. Vous voulez jeter un coup d’œil ?
    
    — si vous voulez.
    
    Il m’ouvre le portillon et je remarque que ma tenue ne le laisse pas indifférent.
    
    — Entrez. Vous connaissez les fleurs ?
    
    — Pas trop, j’aime bien mais je ne sais pas leur nom.
    
    — Je vais vous faire faire le tour, pour une fois qu’une jolie jeune fille s’intéresse à mes plantations.
    
    Il pose sa main sur mon épaule et m’entraîne le long de ses massifs.
    
    — Ah, oui, ça je sais, c’est un rosier.
    
    — Ah vous voyez que vous savez ! Et ça c’est quoi ?
    
    — Euh, des œillets, je crois.
    
    — Bravo, vous voyez. Sentez les.
    
    Je m’accroupis pour les sentir, ils ont un parfum très fort. A ce que je vois, il se rince l’œil sur mes cuisses un peu écartées.
    
    — Vous faites des photos, monsieur ?
    
    — Oui, beaucoup, c’est un peu mon métier, et j’aime bien photographier mes fleurs, et les oiseaux quand il y en a.
    
    — C’est intéressant, moi je ne sais pas prendre des photos.
    
    — Ça s’apprend, vous savez. En tous cas, j’aimerais bien vous prendre, vous êtes très jolie. A propos, comment vous appelez vous ?
    
    — Merci, vous me faites rougir. Je m’appelle Océane.
    
    — J’aime bien votre prénom, moi c’est Robert.
    
    Il ...
«123»