1. Je suis bloqué (5)


    Datte: 09/01/2022, Catégories: Inceste / Tabou Auteur: OnoX

    ... s’assombrir. Sylvie tapa la place à côté d’elle, lui signifiant de s’assoir. Karine retira le plaid et consentit à s’écarter un peu.
    
    OK, la mère est tout à fait la même... OK... O... K.
    
    Il sentit se tendre son sexe contre le tissu de son short.
    
    Si je reste, je ne tiendrais pas.
    
    It’s a trap !
    
    J’ai envie de m’assoir entre elles... un sein dans chaque main... il faut que je me cache.
    
    — Je pense que je vais d’abord prendre une douche.
    
    Il partit en direction de l’escalier qui menait à l’étage avec une démarche un gauche.
    
    — Ne... ne m’attendez pas.
    
    Les sœurs le regardèrent partir sans comprendre ce qui était arrivé.
    
    — Tout ça pour ça, fit sa mère en remettant le plaid sur elle et sa sœur.
    
    — Il est bizarre aujourd’hui ? demanda Sylvie. Il paraît un peu perdu.
    
    Un peu perdu... je dirai plus qu’il se noie dans un bouillon de testostérone... je pourrais peut-être m’esquiver cinq minutes pour le faire juter dans ma chatte ou ma bouche...
    
    Elle réfléchit à l’endroit le plus approprié pour recevoir la semence de son fils.
    
    Plus dans ma chatte, parce qu’avec la pression qui doit y avoir dans ses couilles, je risque de m’étouffer.
    
    — Non, il n’est pas bizarre juste... préoccupé, répondit Karine en se préparant à se lever.
    
    — C’est de ma faute, s’excusa Sylvie. Je viens vous embêter après sa période d’examens et il n’a pas pu se relâcher.
    
    C’est qu’il aimerait bien se relâcher... je sens déjà sa queue dans ma chatte... bordel maintenant, moi ...
    ... aussi j’ai supé envie...
    
    Sylvie choisit ce moment pour craquer. Elle enlaça dans un câlin qui fit plus la sensation d’une prison, Karine dont la fente suintait de plus en plus.
    
    — Ton fils est un amour de s’en faire pour sa vieille tante célibataire.
    
    Karine sut que c’était cuit pour son fils cet après-midi, car elle ne pouvait décemment pas laisser sa sœur pour se faire démonter par son fils.
    
    Désolé fiston, ce sera pour ce soir.
    
    A l’étage, dès la fin de sa douche, Matthieu se remit devant son mur vierge où rien ne pouvait perturber son regard. Cependant, son esprit embrumé ne le laissa plus tranquille, il essaya de lire, impossible de se concentrer. Il essaya des jeux vidéo, peine perdue.
    
    Une larme coula de son œil gauche.
    
    Oh bordel, je suis au bord de la déroute... mais je ne masturberais pas... je tiendrais la ligne... et je jure que ce soir, le sperme coulera à flots.
    
    Il attendit que sa mère l’appelle pour l’apéro et attendit longtemps. A 19h30, il se décida à descendre. Il trouva les deux sœurs, sous leur plaid, en pleine orgie de gâteaux apéritifs et de kirs pétillants.
    
    — Dis donc, vous auriez pu m’appeler pour prendre l’apéro ?
    
    Sylvie répondit à son neveu, mais fut interrompue par Karine :
    
    — Je voulais t’appeler, mais ta...
    
    — Tu nous as dit de ne pas t’attendre, c’est ce qu’on a fait.
    
    Matthieu ouvrit la bouche pour répliquer, mais au vu de la bouteille de mousseux déjà vide, il patienta.
    
    Oh toi... tu ne perds rien pour attendre.
    
    — ...
«1234...7»