1. Action ou vérité (4)


    Datte: 05/01/2022, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: Thierry6977

    ... tout d’un coup d’être une femelle en rut qu’ils comptent se faire, sans pour autant se battre pour m’obtenir. Excitée à cette idée, je m’agenouille pour les sucer tous les deux jusqu’à ce qu’ils jouissent dans ma bouche. Monsieur Claude m’oblige alors de tout garder dans la bouche comme dans le jeu pour qu’il puisse m’immortaliser avec la langue sortie chargée de leur foutre !
    
    Après avoir constaté ma bouche vide et surtout mon niveau de chaleur toujours aussi élevé, Monsieur Claude me demande de remercier le propriétaire en lui faisant une gâterie à son tour. Mais lui est si excité qu’il ne tarde pas à jouir. Après avoir ingurgité sa semence, il m’offre une coupe de Champagne pour fêter cet après-midi enfiévré. Avant de partir, toujours nue au milieu de tous, je cherche mon paréo des yeux, mais visiblement, il a disparu. La peur me saisit, car je ne me vois pas sortir dehors à poil.
    
    Mais Monsieur Claude me tire par la laisse jusqu’à l’entrée où je marque un temps d’arrêt. Il me regarde alors en me disant qu’il n’y a personne. Effectivement, nous sommes seuls dans la rue jusqu’à la voiture. Là, il ouvre le coffre pour me dire qu’en bonne chienne, c’est désormais ma place. Heureusement que je ne suis pas claustrophobe. Durant le trajet dans le noir du coffre, je réfléchis à ce qui vient de se passer cet après-midi et me rends compte que j’ai finalement adoré être traitée comme ça. Il me faudra donc remercier Maître pour cette séance photos pleine de découvertes sur ...
    ... moi.
    
    Quand la voiture s’arrête, je me demande où nous sommes. Quand le coffre s’ouvre, je suis d’abord éblouie par la lumière du jour avant de découvrir une énorme bite noire de 30 centimètres/7 centimètres sous les yeux et quand je les lève, je vois qu’elle appartient à Monsieur Claude. Je la lèche un long moment avec délectation avant d’essayer de la prendre entièrement en bouche. Je me mets alors à le pomper sans me préoccuper de l’endroit où nous sommes. Il prend des photos de la salope qui le suce. Quand il commence de jouir, j’ai l’impression que je vais m’étouffer tant le flot de foutre continue de remplir ma bouche par saccade. Une fois bu, je continue de lui nettoyer le gland, la hampe et même ses couilles avec la langue. Une fois sa bite remise en place, il me fait descendre pour me dire que mon Maître m’attend. Nous sommes en effet juste devant chez nous.
    
    Je remercie Monsieur Claude pour l’après-midi passé avant de me précipiter chez moi pour me jeter dans les bras de mon Maître et lui dire merci à son tour.
    
    Quand ma femme est rentrée, elle s’est littéralement jetée sur moi en m’embrassant. J’ai dû calmer ses ardeurs en lui disant qu’elle puait vraiment le foutre. Je l’ai envoyée se doucher. En attendant son retour, j’ai préparé l’apéro, car il était déjà 21h. Pendant qu’elle se douchait, Claude m’a appelé pour me raconter l’après-midi passé avec Caroline. Il m’a surtout dit que j’avais de la chance d’avoir une femme aussi docile que salope et que si je voulais, ...
«1...345...12»