1. Action ou vérité (4)


    Datte: 05/01/2022, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: Thierry6977

    ... buissons pour voir de plus près la salope qui est exposée. Monsieur Claude leur donne alors l’autorisation de me toucher, mais uniquement avec leurs mains. Là, ils commencent à me palper les seins. Je gémis de plus en plus et jouis sous les insultes et le pelotage de tout mon corps. Pendant ce temps, je vois Monsieur Claude prendre des photos. Je ne sais pas combien de temps cela dure, mais j’ai mal aux tétons et jouis de nombreuses fois.
    
    Une fois détachée et les voyeurs partis, Monsieur Claude me tend une bouteille d’eau et m’oblige à la boire entièrement. Nous reprenons ensuite notre marche en faisant des haltes pour prendre des poses, que je qualifierais de très subjectives. Vient alors le moment où j’ai une forte envie de pisser. J’en fais part à Monsieur Claude, il me dit alors de le faire sur place face à lui, sinon je rentre à pied. Je m’exécute et m’accroupis en regardant Monsieur Claude. Il sort son appareil photo et me prend pendant que je pisse. Excitée comme je suis avec cette envie pressante, je ne tarde pas à pisser, accroupie comme une chienne. Il me le fait alors remarquer avec un sourire qui en dit long sur la suite des évènements.
    
    Après avoir remis mon paréo, nous reprenons la route. Je suis dans un état second durant tout le trajet. Je ne vois pas la route défiler. Nous entrons bientôt dans Bordeaux pour nous diriger vers un quartier que je ne connais pas. Une fois garés, il me prend en laisse pendant cinq bonnes minutes de marche jusqu’à un café où ...
    ... nous entrons. Monsieur Claude connaît manifestement le patron qui nous dirige vers une petite salle à l’arrière occupée par deux clients.
    
    Monsieur Claude me dit d’aller m’assoir entre ces deux hommes. Une fois assise, je n’en mène pas large, car je n’ai aucune idée de ce qui m’attend. Je ne tarde pas à le savoir quand l’un d’eux pose sa main sur ma cuisse. Et moi comme une automate obéissante, j’écarte aussitôt les cuisses. C’est le signal, puisque chacun d’eux me prend une jambe pour la poser sur ses cuisses. Me trouvant face à l’entrée, ma chatte s’ouvre alors à la vue de tous. Cette exhibition forcée fait réagir mon cerveau qui me commande de tout arrêter, tandis que mon corps réclame de continuer en mouillant de plus en plus. Ils retirent ensuite mon paréo pour que Monsieur Claude puisse me photographier. Tout en me prenant sous tous les angles, je l’entends discuter avec le patron qui lui dit :
    
    — Dis donc Claude, tu as trouvé une sacrée salope cette fois ?
    
    — Et tu n’as rien vu ! Elle est en cours de dressage pour devenir une grosse chienne continuellement en chaleur !
    
    Ces derniers mots me libèrent inconsciemment. Je m’abandonne alors totalement aux deux hommes. L’un me dévore carrément la bouche pendant que l’autre me suce un sein. Sortant leurs bites raides, ils tentent ensuite de me pénétrer. Monsieur Claude les arrête aussitôt en leur promettant qu’ils auront bientôt l’occasion de me prendre par tous les bouts comme ils le souhaitent.
    
    J’ai l’impression ...
«1234...12»