1. Kimiko, jeune en quête d'elle-même (8)


    Datte: 29/12/2021, Catégories: Lesbienne Auteur: Illégitimes

    ... soudain. C’est là que je comprends que je l’ai mordue au niveau de ses lèvres gonflées par l’excitation de l’instant.
    
    — Mais qu’est-ce que tu fais Kimi ?
    
    — Désolée, vraiment désolée ! J’essaye un truc, mais ce n’est pas encore ça !
    
    Nous rions toutes les deux suite à cette petite erreur dans mon parcours et je viens à nouveau lorgner au niveau de sa bouche pour lui voler un baiser alors que je laisse mes doigts se glisser sur son string et palper délicatement cette région de son corps. Je sens que le tissu commence doucement, mais sûrement à se détremper. Plus il devient imbibé de cyprine et plus j’arrive à ressentir avec précision les concours de ses formes, de ses plis et replis de chair formant l’entrée d’une caverne inconnue que j’ai envie d’explorer. Je suis encore hésitante et je préfère me rassurer un peu plus longtemps avec les baisers de Kairi et ses soupirs chauds et excités avant de me lancer. Plus le temps passe et plus je sais qu’il faut que je saute le pas et aille à la découverte de mon amie et de son corps sans quoi elle sera déçue.
    
    Je glisse une nouvelle fois sur son corps sur lequel je sème de nombreux baisers comme Poucet le fait pour retrouver son chemin en cas d’égarement. J’arrive au niveau de ce string qui m’a déjà résisté une fois. Je décide d’y aller comme il se devait et je l’attrape avec les mains pour le faire glisser le long des jambes que Kairi lève. Je reste un instant à tenir ces deux longues jambes jointes l’une contre l’autre ...
    ... avant de les laisser s’ouvrir devant moi. Sa fleur se déploie dans ce même mouvement et m’hypnotise autant qu’elle m’invite à me rapprocher. Je m’approche comme une abeille attirée par une fleur intrigante et appétissante. C’est la première fois que je peux voir d’aussi près le sexe féminin. Cela a presque la même odeur que mes doigts lorsque je me caresse moi-même.
    
    Son sexe est glabre et luisant de cyprine. Ses grosses lèvres sont gonflées, mais restent petites, légèrement saillantes, ouvertes pour me laisser voir les petites lèvres dissimulées derrière, humides et laissant perler le liquide qui s’échappe d’elle. Juste au-dessus se trouve nul autre que son clitoris qu’il me tarde de faire sortir de sa cachette. Je laisse glisser mon index droit dessus afin de doucement le caresser et le faire sortir de sa bogue de chair. Sous mes caresses, bien que timides, il se durcit et Kairi gémit. Je me décide à approcher un peu plus encore mon visage au point qu’elle puisse sentir mon souffle sur elle. Je tire la langue et m’engage alors à donner un léger coup sur son bouton de rose avec. Elle a un goût salé qui n’est pas sans me rappeler mon propre goût quelque part. Très vite, je reviens une nouvelle fois donner un coup de langue, puis un autre, et encore un autre et ainsi de suite.
    
    Je sais que je suis maladroite, mais chaque attaque contre sa fleur m’aide à mieux la butiner. Je passe ma langue entre ses lèvres de bas en haut et de haut en bas en revenant toujours sur son clitoris. ...