1. Don Juan féminin (3)


    Datte: 04/12/2021, Catégories: Lesbienne Auteur: Faunus

    Le lit était pourtant suffisamment large, mais elle se contenta de rester au même endroit à côté de la jeune femme allongée. Cette proximité la contraignit à se contorsionner ce qui fit rire Morgane. Ce qui eut pour effet d’accroître le rougissement de ses joues. Plus elle essayait de se dépêcher et plus le tissu semblait refuser de bouger. Elle finit par tomber sur le dos avant de parvenir à retirer ce vêtement récalcitrant. Elle se sentait ridicule se demandant pourquoi elle avait accepté ce genre de chose. Elle ne se reconnaissait pas et pourtant, malgré tout elle finit par trouver cela amusant.
    
    — Ha ha ha ! Aïe ! Ouf ! J’ai trouvé cela très drôle. Je dois reconnaître que tu as de jolies jambes malgré ton a...
    
    — Ouais ! Soi-disant, tu as mal, ce qui ne t’empêche pas de te moquer de moi. Je vais peut-être... hein ? Mon quoi ?
    
    — Heu..., non rien
    
    Le regard et le sourire de Morgane lui disaient le contraire, il était évident qu’elle avait failli parler de son âge. Gaëlle se dit que cette donzelle n’était plus du tout intimidée, elle la trouvait même décontractée malgré les grimaces qu’elle faisait de temps à autre. Elle répondit à son sourire avant de lui retirer le chemisier et le caraco, ce qui occasionna quelques grimaces supplémentaires. En agissant, elle avait fait en sorte de ne pas être trop brusque dans ses mouvements. Maintenant, elle avait une vue d’ensemble sur le corps de la jeune femme et les points de contact étaient bien visibles. Il y avait aussi ...
    ... des traces d’érosions cutanées et de griffures. Elle se dit que finalement, cela n’était pas trop difficile et qu’après tout cela n’était pas dérangeant comme situation. Elle affichait un visage sérieux en regardant jusqu’à ce qu’elle se rende compte que Morgane avait la poitrine nue. Elle sourit en se disant qu’une fois encore, elles étaient semblables. Ces deux seins en forme de poire aux aréoles bien dessinées aux tétines prononcées elle les connaissait. À nouveau, elle sentit la chaleur envahir ses joues.
    
    — Hum ! Ne bouge pas, il faut que j’aille chercher quelque chose pour protéger ces griffures et ces érosions. Tu as bien réussi ton coup. J’imagine que si le recto est dans cet état, le verso doit être pas mal lui aussi.
    
    — Où veux-tu que j’aille ? Pourquoi souris-tu ?
    
    — Pour rien !
    
    — Ne sois pas menteuse, j’ai bien vu, tu faisais la sérieuse, concentrée et d’un coup tu as affiché un large sourire. Avec tes canines, j’ai eu l’impression de voir un vampire.
    
    — Ha ha ha ! Quelle idée bizarre ! Je vais devoir te sucer le sang puisque tu m’as démasquée. Non ! Je plaisante. J’ai simplement remarqué que tes mamelles sont identiques aux miennes.
    
    Elle enjamba Morgane pour sortir de la pièce et se rendre dans la salle de bain y chercher ce dont elle avait besoin. Quelques minutes plus tard, elle revint s’installer sur le lit après y avoir déposé tout ce qu’elle venait de récupérer dans l’armoire à pharmacie.
    
    — Je retire ce que j’ai commencé à te dire tout à ...
«1234...»