1. Suceuse d'autoroute (1)


    Datte: 24/11/2021, Catégories: Erotique, Auteur: marcus83

    Marie, ma maîtresse, est une sacrée suceuse. Elle adore cela et va toujours jusqu’au bout. Elle a une bouche magnifique faite pour cela, une bouche large avec des lèvres très pulpeuses qu’elle souligne d’un rouge à lèvres très vif. Très souvent, nous prenons l’autoroute entre Nice et Marseille, et alors, il y a automatiquement une entente entre nous, elle doit me sucer pendant que je conduis, avec obligation de me faire jouir avant le péage.
    
    Donc dès que nous avons passé l’entrée de l’autoroute, je lui dis
    
    — Allez tu vas me sucer.
    
    Alors elle me sourit et me dit
    
    — Oh oui mon chéri, je vais te sucer bien sûr avec plaisir.
    
    Elle ouvre alors la fermeture éclair de mon pantalon et tire sur ma queue pour la faire sortir, car elle n’est pas encore bandante. Elle pose sa main, entoure ma queue et la caresse doucement, la faisant grossir, glissant sa main dessous et elle me masse les couilles. Quand ma queue se réveille et commence à grossir, alors je lui dis
    
    — Vas-y, c’est bon, tu peux commencer à me sucer.
    
    Elle dépose ses lunettes et se penche en se tournant de son siège pour pouvoir mettre ma queue a portée de sa bouche.
    
    Elle me prend doucement en bouche, je sens alors la chaleur de sa langue qui entoure ma queue. Puis elle commence à m’aspirer doucement, faisant bien tourner sa langue tout autour, je ressens toutes ses sensations, ma queue se dresse alors, devient de plus en plus dure, et cela l’excite énormément, voilà, elle me suce bien, elle aspire, ...
    ... elle joue de sa langue.
    
    Moi je conduis, je ralentis, me mettant en général derrière un camion pour rouler moins vite, car je dois me concentrer sur la route tout en ressentant toute cette sensation d’aspiration. Elle me suce doucement, je sais quand elle est bien chaude quand elle commence à mouiller. Elle se penche plus, alors de ma main droite, je parcours ses fesses et en passant par-derrière, je soulève sa jupe ou si elle est en pantalon, je glisse ma main entre ses fesses et je touche sa chatte et son cul, là, je la sens brûlante, je glisse mes doigts dans sa chatte et la caresse, parfois, je glisse un doigt dans son cul et je la sodomise de mon doigt, ce qu’elle adore.
    
    Elle gémit, souffle, aspire, de ses doigts, elle entoure ma queue pour bien la faire rentrer dans sa bouche, elle me triture les couilles aussi, elle veut mon foutre, elle le demande, l’implore. Moi, je conduis, et croyez-moi, c’est assez difficile de se concentrer sur la conduite et sur sa bouche, mais c’est un jeu et nous adorons cela. De temps en temps, je double un camion et vu notre vitesse, le chauffeur voit bien ce qu’elle me fait, et souvent, il nous klaxonne, elle adore être vue, cela l’excite encore plus, je l’encourage.
    
    — Vas-y ma chérie, vas-y, tu vas me faire cracher mon foutre et tu vas tout le boire, allez continue, accélère.
    
    Entre deux souffles, elle me répond
    
    — Oui mon chéri, oui c’est difficile de sucer comme cela, oui je vais te faire jouir dans ma bouche, te faire cracher ...
«12»