1. Oh! Quelle histoire (6)


    Datte: 24/11/2021, Catégories: Trash, Auteur: urkonterix

    ... voix de Caroline
    
    « Mais ! C’est Muriel, qu’est-ce qu’il se passe ? » Jacques de lui répondre :
    
    « C’est ma soumise »
    
    Je n’en croyais pas mes oreilles, Michel d’ajouter :
    
    « C’est incroyable, elle t’attends comme ça depuis le coup de téléphone ? Et elle ne bouge pas pendant ce temps-là »
    
    « Non »
    
    « Tu as vu Caroline tu devras m’attendre comme ça dorénavant quand je t’en donnerai l’ordre»
    
    L’expression de Caroline me fait penser qu’elle découvre le but de la soirée, les hommes ont manigancé une soirée sexe. Nous n’avons ni les uns ni les autres fait l’amour devant quelqu’un, ce soir sera une première.
    
    Jacques demande à Michel de s’asseoir, lui-même prend place dans un fauteuil et il propose une bière :
    
    « Muriel, sers nous à boire, après tu vas déshabiller Caroline qui devra se laisser faire »
    
    Nous allons à la cuisine chercher les bières et les verres, j’en profite pour la serrer dans mes bras et lui murmurer à l’oreille
    
    « Je suis heureuse, nous allons faire l’amour toutes les deux »
    
    Je l’embrasse sur la bouche, elle répond à mon baiser, c’est de bon augure.
    
    De retour dans le salon après avoir servi les hommes, je lui enlève sa veste et commence le déshabillage. Elle se laisse faire, étonnant ! Je déboutonne son chemisier tranquillement, le lui retire, déboutonne son soutien-gorge et l’enlève. Je peux caresser sa belle poitrine, je lui tords légèrement les tétons, ses seins sont adorables, je me retiens de les embrasser, de sucer les tétons. ...
    ... Je finis de la déshabiller, je me mets à genoux devant elle pour lui enlever sa culotte et découvrir son tablier de forgeron.
    
    « Muriel, tu vas faire une pipe à Michel pendant que Caroline m’en fera une »
    
    Nous nous regardons Caroline et moi, nous rougissons comme des gamines timides.
    
    « Alors ça vient ! Crie Michel »
    
    Nous nous dirigeons vers nos hommes, je déboutonne la braguette de Michel et sors sa grosse bite, je commence à la sucer, mais ça n’a pas l’air de lui plaire, il pousse sur ma tête et me force à avaler profond, il est brutal, j’ai l’impression qu’il est comme un gosse à qui on a donné un nouveau jouet. Il fait un va-et-vient rapide et éjacule, je dois tout avaler. Caroline n’est pas en reste, elle est en phase finale et avale avec difficulté, Michel précise qu’elle n’a pas l’habitude d’avaler.
    
    Jacques propose des pizzas pour le repas, il téléphone et passe commande. Quand le coursier sonne à la porte, nous devons aller toutes les deux nues chercher les pizzas. Le coursier ne paraît pas plus surpris que ça, il doit avoir l’habitude.
    
    Après le repas, bien arrosé par nos hommes, Michel nous demande de nous enlacer, debout, seins contre seins, pubis contre pubis, je murmure à l’oreille de Caroline un « je t’aime »
    
    Elle me répond « moi aussi »
    
    Nous nous serrons très fort. Michel d’un air méchant :
    
    « Les gouines, je vais vous dresser »
    
    Et saisissant le martinet, il nous flagelle les fesses, le dos, il passe de l’une à l’autre et frappe de plus ...