1. Lætitia, femme délaissée (2)


    Datte: 24/11/2021, Catégories: Voyeur / Exhib / Nudisme Auteur: Quinto93

    ... a rien fait…
    
    — Sérieusement ? Et pourquoi ?
    
    — Elle avait préparé quelque chose mais je devais bosser plus pour pouvoir réussir.
    
    — Tu as sacrifié un anniversaire de mariage pour le boulot ! Je devrais aussi t’apprendre comment te comporter dans la vie de tous les jours et pas qu’ici…
    
    — Je n’ai pas de jugement à recevoir de toi !
    
    — Si tu le dis… J’imagine que tu n’as pas d’enfant dans tout ça…
    
    — Sûrement pas, je ne vois pas ce que je ferais avec un mioche qui me casserai les couilles. Et toi aussi, tu n’en as pas !
    
    — Ça j’en sais rien. Vu le nombre de nanas dont j’ai rempli la chatte, il se pourrait bien que j’en ai une dizaine sans le savoir. Ha ha… Plus sérieusement, j’aurais aimé en avoir, être père, ça doit être formidable. En plus, tu es jeune toi, à trente et un an ! Et ta femme, elle est du même âge ?
    
    — Oui, elle a vingt-neuf…
    
    — Alors vous devriez avoir un enfant, ou plusieurs. Ça ne lui tente pas un enfant à Madame ?
    
    — Si, elle en veut plus que tout… mais c’est hors de question ! Comme cette discussion d’ailleurs. Je n’ai pas envie de parler de ma vie avec toi !
    
    — Parfois, tu es vraiment un crétin !
    
    — Je te demande pardon !?
    
    À ce moment, une femme et son enfant rentrent dans la concession. Le regard des deux hommes se portent immédiatement sur eux. Cette belle femme, dans la trentaine, a une longue chevelure blonde descendant au milieu de son dos, avec des mèches recouvrant son œil droit. Elle a des lunettes sur son joli petit nez ...
    ... et ses yeux marron. Elle porte une robe d’été malgré le temps gris de ce jour, qui met en valeur une poitrine dans un bonnet C mais surtout, elle a un énorme fessier rebondi… Quant à son petit garçon qui lui tient la main, il a moins de dix ans.
    
    — On a une cliente. Laisse-moi faire… Bonjour madame !
    
    — Bonjour, je viens pour acheter une voiture. J’ai déjà parlé avec quelqu’un au téléphone pour voir la voiture qu’il me faudrait.
    
    — Au téléphone, il se peut que ce soit-moi. Comment vous appelez vous ?
    
    — Émilie Réveillard. Répond la jeune femme.
    
    — Émilie… ça me dit quelque chose, je vais voir ça. Et toi jeune homme, tu t’appelles comment ?
    
    — Gaétan… lui répond timidement le jeune petit.
    
    — Enchanté mon grand, moi c’est Daniel. Venez donc au comptoir…
    
    Cette Émilie suit Daniel jusqu’au fameux comptoir où il vérifie les appels et réservations.
    
    La femme à ses deux mains posées sur le bois, ce qui fait qu’elle ne tient plus la main de son fils. Ce dernier reste accroché à elle en posant, négligemment, sa main sur une de ses fesses, qui sont à sa hauteur. Voir sa petite main sur l’énorme fesse rebondie et bombé de sa mère est un spectacle assez joli que regarde sans vraiment le vouloir Damien (qui ne peut s’empêcher de lui mater le cul et de se dire que s’il n’avait pas été marié, il se le serait bien tapé, ce cul)
    
    — Émilie Réveillard, oui, c’était bien moi qui vous ai eu au téléphone. J’ai la voiture qu’il vous faut. Elle est derrière. Si vous voulez bien ...
«1234...»