1. La Saga des esclaves au Château du Marquis d'Evans (épisode N°1449)


    Datte: 24/11/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: MAITREDOMINO

    Lope Olivier au Château – (suite de l'épisode N°1446)-
    
    Même si lui, le soumis qu’il était, n’avait reçu aucune autorisation à jouir… Monsieur le Marquis n'était pas pressé, ses mouvements de va-et-vient était amples et puissants, de temps en temps il sortait Son énorme Chibre dur comme du bois pour mieux le réintroduire en projetant Son bassin en avant vigoureusement, Ses couilles tapant contre les fesses du soumis, chaque intromission était puissante, virile, profonde, pénétrante et cette saillie était des plus Dominantes, dans le sens de la Possession physique, de cette prise sans concession du Mâle Dominant. Le Maître aimait ainsi posséder, et là, le cul d'Olivier était encore vierge, son anus serait ainsi bien dilaté, bien possédé, bien écarté après le passage du Vit du Seigneur. Le Noble maintenait le stagiaire soumis fermement par les hanches, tirant à Lui ce cul de lope à chaque magistrale poussée dans ce cul bon à utiliser pour Son plaisir. Parfois, Il fessait ce cul blanc, souvent quand Il restait en coït anal profond, immobile, Sa Verge dressée plantée jusqu’à la garde comme pour marquer Son trophée, Sa prise de Possession…
    
    Puis le Châtelain reprenait des allers-retours avec vigueur et cadence, utilisant ce corps de soumis comme une marionnette dont Il restait Maître des fils selon Son bon Plaisir… Et au bout d’un long moment de cette saillie bestiale, Il sentit Son plaisir arriver. Alors de sa main droite, il prit la nuque d'Olivier et lui imposa de baisser ...
    ... la tête, forçant aussi à ce que ce soumis de creuser encore plus les reins par une main appuyant sur le bas du dos d’Olivier, démontrant ainsi qui était le Patron et qui était cette marionnette manipulée… Quand la première giclée de Sa Semence fut puissante annonçant les suivantes dans un flot de sperme chaud que le soumis sentit s’écouler dans son fondement, le Maître lâcha un râle rauque de jouissance, un râle parfaitement maîtrisé. Le cul d'Olivier était ainsi bien crépi, Monsieur le Marquis lima encore le soumis et quand Il estima avoir assez joui de ce cul, Il sortit Son Vit du cul de Lope Olivier.
    
    - Petite Lope, vient lécher, vient nettoyer Ma noble Verge.
    
    Lope Olivier comprit ce qu'il devait faire, alors il se retourna et docilement se mit à genoux, puis sans toucher le Sexe du Seigneur, les mains étant derrière le dos, sa bouche s'empara du Membre du Maître. Sa langue commença à lécher le gland toutes traces de sperme et souillures anales qui devaient disparaitre. Pour cela, bouche et langue s'appliquaient à cette tâche et. Lope Olivier téta le gland, comme un bébé tête le sein de sa mère. Il le suçait avec dévotion, motivation à bien faire, et reconnaissance. Sa langue parcourait le Vit et sa bouche serrait la Hampe du Châtelain. C'était à ce moment, un instant fort de dévotion du soumis vis à vis du Maître absolu, le Dominant. Lope Olivier était juste à sa place, dans sa vraie condition de bonne pute lope et soumis, à un Etre Supérieur. Bref, il n'avait jamais ...
«1234»