1. Les Contes de Perpornault (3)


    Datte: 24/11/2021, Catégories: Partouze / Groupe Auteur: yannlakeu

    On lui répondit aussitôt.
    
    — Qui c’est ?
    
    — C’est la petite chatte au rond rouge grand-mère ! Je vous apporte un petit pot de beurre que ma mère vous envoie !
    
    Le loup lui cria en adoucissant un peu sa voix : "Tire la bobinette et la chevillette cherra". La petite chatte au rond rouge tira la chevillette et la porte s’ouvrit.
    
    — Referme vite la porte. J’ai froid !
    
    — Ah... mais on n’y voit rien là-dedans !
    
    Le loup, de fait, avait pris soin de fermer les volets et les rideaux. L’obscurité était totale.
    
    — Rapproche-toi de moi.
    
    — Attends. Je cherche une bougie.
    
    — Y en a une près du lit. Viens !
    
    La fille approcha à tâtons. En chemin, elle percuta une grosse masse au sol qui émit un grognement étouffé.
    
    — C’est quoi ça ? J’ai failli me casser la gueule !
    
    — C’est la chienne !
    
    — Tu as une chienne maintenant ?
    
    — C’est récent.
    
    — Ouf, j’y suis.
    
    — Tiens, déshabille-toi et viens t’allonger à côté de moi. Cela va me réchauffer.
    
    — Ben... j’voudrais pas m’attarder.
    
    — Il va faire nuit. De toute façon, tu es bloquée ici jusqu’à demain matin.
    
    La petite chatte au rond rouge se fit une raison. Elle aurait bien voulu rentrer pour jouer avec la bite à papa, mais ce n’était pas possible. Réchauffer la vieille ne lui disait rien qui vaille, mais la soirée était mal engagée. Elle allait s’emmerder comme un rat mort, alors autant se pieuter, dormir rapidement et repartir tôt le matin. Avec un peu de chance, elle recroiserait son père et ses potes au ...
    ... même endroit. En songeant au pied qu’elle avait pris avec deux bites, elle se dit qu’avec trois, ce serait la fiesta.
    
    — Ben dis donc mémé, qu’est-ce que vous avez changé !
    
    — Ah bon ?
    
    — Mère-grand, vous avez de grandes oreilles !
    
    — C’est pour mieux t’entendre mon enfant.
    
    — Qu’est-ce que vous avez de gros muscles !
    
    — C’est pour mieux t’embrasser mon enfant.
    
    — Qu’est-ce que vous êtes poilue !
    
    — C’est pour mieux te réchauffer mon enfant.
    
    — Quand même ! En densité au cm2, ma chatte atteint pas le dixième !
    
    — J’ai pas eu le temps de m’épiler.
    
    — Non ?
    
    — Même pas le maillot !
    
    — Faites voir.
    
    Et la petite chatte au rond rouge chercha le pubis de la grand-mère. Mais elle mit la main trop bas.
    
    — Mère-grand, que vous avez de grosses couilles... et quelle énorme bite... ????? C’est pas normal ça !
    
    — C’est pour mieux te sauter mon enfant !
    
    — Eh Ho ! C’est quoi cette arnaque ? dit-elle en bondissant hors du lit.
    
    Le loup craqua une allumette et prit un bougeoir.
    
    Il était allongé dans le plumard et bandait comme un âne.
    
    Au pied du lit, ligotée, à genoux, le cul en l’air, bâillonnée, se trouvait la grand-mère ! Ce n’était pas une chienne comme le loup l’avait laissé croire... enfin pas au sens propre.
    
    — Grand-mère ! Qu’est-ce que tu lui as fait ?
    
    — J’étais en train de lui péter la rondelle, mais ça rentrait pas. Elle gueulait tellement que j’ai dû la bâillonner. On a dû l’entendre à l’autre bout de la forêt.
    
    Et la petite chatte ...
«1234»