1. La dispute (2)


    Datte: 15/11/2021, Catégories: Transexuels Auteur: Faunus

    Il était serein et se sentait détendu, le trajet jusqu’au restaurant lui parut court. Son esprit était focalisé sur ses souvenirs. Il ne se souvenait pas du tout de la nuit précédente. Tout ce dont il était certain, c’est qu’il se sentait bien. Il avait donc l’intention de profiter de cette journée de liberté. Pas de cris, pas d’insultes ni de gestes menaçants, la mégère était chez sa mère. Le déjeuner s’annonçait sous de bons auspices. Après avoir stationné sa voiture sur le dernier emplacement libre, il franchit la porte du restaurant en souriant. « Brrr ! Il fait meilleur ici. » Bien qu’il soit chaudement vêtu, le court trajet sur le parking l’avait frigorifié. Il se débarrassa de son manteau auprès de l’employée chargée du vestiaire. Le chef de rang, en le voyant déposer son vêtement s’approcha de lui en souriant.
    
    — Bonjour, Monsieur, je ne me souvenais pas que vous aviez fait une réservation pour aujourd’hui.
    
    En répondant à son salut et à son sourire, Alexandre prit le temps avant de faire une réponse. En arrivant, il avait vu le nombre de voitures parquées et il avait compté sur la chance. Il se racla la gorge pour gagner quelques instants supplémentaires. Il espérait que son statut de client habituel lui octroierait quelques facilités.
    
    — Hé, bien…, c’est-à-dire que…, non j’ai totalement oublié de vous réserver une table. Bon, je vais être honnête, ce n’était pas prévu.
    
    Tout en parlant, il venait de regarder la partie visible de la grande salle. Il ne put ...
    ... que constater que toutes les tables étaient occupées. Il sentait arriver le moment où une réponse négative lui serait donnée. Il regardait en souriant l’employé qui s’apprêtait à l’éconduire.
    
    — Je suis franchement désolé, mais cela ne sera pas possible, nous n’avons plus de disponibilité.
    
    Jusqu’au dernier instant, il y avait cru. Une petite contrariété qui gâchait un peu cette journée si bien entamée. Après avoir remercié son interlocuteur, il retourna vers le vestiaire pour y récupérer son manteau. Ce qui lui permit de voir que la neige annoncée la veille tombait dru. « Après tout, je ferais bien de rentrer, le sol est déjà bien couvert. » Il s’emmitoufla soigneusement pour sortir, la main posée sur la poignée il s’apprêtait à tirer le battant,
    
    — Alex !
    
    S’entendre ainsi hélé, le fit frémir. Le son de la voix et le ton utilisé, il s’agissait de quelqu’un qui visiblement le connaissait.
    
    — Hihi ! Je ne doutais pas que je te retrouverais ici.
    
    Le rire, ce rire, le fit se retourner et découvrir Sandra. Elle le regardait en souriant. Cette présence inespérée et inattendue lui rendit le sourire. Il la découvrait à nouveau, décidément cette fille savait se mettre en valeur. La robe près du corps soulignait ses courbes et sa coiffure encadrait son fin visage. À présent il ne voyait qu’elle, il avait l’impression que les bruits de la salle étaient assourdis.
    
    — Moi non plus. Je m’en allais, ils n’ont plus de table disponible.
    
    — Viens à la mienne, je serais ravie de ...
«1234»