1. ma femme fait de moi une vraie salope soumise... (1)


    Datte: 13/11/2021, Catégories: Gay Auteur: méditerranéen

    Vous avez été nombreux à me demander la suite... alors je m’exécute...
    
    Je me suis fait baiser par un homme devant ma femme... c’était tellement bon que j’avais prévu de renouveler cette aventure au plus tôt, mais je ne me doutais pas de la tournure qu’allait prendre ma vie...
    
    Une petite semaine après ma baise torride avec un beau mec mûr, ma femme rentra du boulot un soir, et disparut dans la salle de bains, pour en ressortir plus sexy que jamais ; string en dentelle noir, talons et bas nylon... super excité, je la saisis par la taille, et commençai à l’embrasser en lui caressant le cul... je bandais comme un fou... mais son ton changea d’un coup...
    
    — Tu penses que tu vas me baiser ?
    
    — Bien-sûr lui dis-je, j’en meurs d’envie...
    
    — Eh bien non petite salope, c’est l’inverse qui va se passer...
    
    Tiraillé entre étonnement et excitation, je ne savais pas trop comment réagir. C’était elle ma petite chienne, et pas l’inverse, mais je ressentis une montée d’excitation à l’idée de lui obéir... après tout, elle m’avais vu, et aavais même participé, lorsque je m’étais fait baiser comme une femelle en chaleur.
    
    Elle reprit de plus belle...
    
    — Désormais quand je le déciderai, tu seras ma chienne. J’ai acheté un gode ceinture sur internet...
    
    Je n’en revenais pas ; elle avait prémédité cet instant, elle s’était déjà projetée sur ce jour où elle allait me prendre, sans m’en parler...
    
    Elle fit un aller-retour dans notre chambre, et revint avec ce gode. Il me ...
    ... paraissait énorme ; j’avais même l’impression qu’il ne rentrerait pas dans mon cul...
    
    — A genoux, m’ordonna-t-elle.
    
    Je m’exécutai. Elle s’approcha de moi, et me l’enfonça tout doucement dans la bouche. Je commençai à le sucer, timidement, puis ma perversion prit le dessus, et je le pris en bouche comme si c’était un sexe d’homme que je voulais faire exploser...
    
    Elle le sortit de ma bouche, l’enfila, et me l’y remit. Son bassin ondulait, créant un va-et-vient dans ma bouche devenue glissante, et cette queue par dessus son string semblait vraiment être la sienne. Quelle sensation bizarre de sucer sa femme... mais elle n’était pas plus déroutante que celle de se faire enculer devant elle...
    
    — Regarde-moi dans les yeux quand tu me suces, me dit-elle.
    
    Je la regardai, avec un air de petite chienne soumise, et dans son regard lubrique, je décelai de la satisfaction, et de l’excitation. Rien de tel pour me faire bander de plus belle.
    
    Puis elle se plaça derrière moi, me défit mon pantalon, et baissa mon caleçon. J’étais au milieu du salon, à quatre pattes, pantalon baissé, et le cul offert à sa vue. Je sentis couler du gel froid, puis son doigt. Elle le fit entrer et sortir... puis en mit un deuxième, et commença à me doigter... je commençais à bouger doucement sous ses caresses...
    
    — Tu aimes ça te faire doigter petite cochonne hein ?
    
    — Oui, lui répondis-je, haletant...
    
    — J’ai envie de te faire crier, de te faire mal...
    
    Cette phrase résonna en moi, et me fit un ...
«123»