1. Hélène (39)


    Datte: 14/10/2021, Catégories: BDSM / Fétichisme Auteur: rouge22

    Hélène 39 : Maîtresse : première partie
    
    Pierre referme la portière arrière de la berline allemande. Je lui adresse un baiser muet à travers la vitre. Mon chauffeur, ou plutôt ma « chauffeuse » démarre. Je me tourne et je ne cesse de le regarder jusqu’à ce qu’il disparaisse au détour d’un tournant.
    
    J’ai le cœur serré. C’est la première fois que je pars en party sans lui.
    
    Flash-back, deux semaines plus tôt.
    
    La pause de midi n’est pas loin, je finis de ranger la réserve, et je vais faire réchauffer mon frichti. Voilà à quoi je pense quand la sonnette de la boutique résonne. Je passe la porte de séparation, une silhouette mince et noire, en tailleur pantalon, regarde vers la rue. Elle se retourne vers moi.
    
    Christine !
    
    — Coucou, surprise, fait-elle en m’adressant son beau sourire carnassier.
    
    — Euh oui, bonjour, mais pourquoi ? je bredouille.
    
    — J’ai un service à te demander. Mais il est presque midi et demi, on va au resto ?
    
    — Oh oui, ça me changera les idées, tu n’as rien contre la pizzeria du coin. On y va à pied. Comme ça, on pourra finir la bouteille.
    
    Et nous voici parties, bras dessus, bras dessous.
    
    Le maître d’hôtel nous place, et nous continuons notre bavardage.
    
    — Elle est sympa, ta petite mercerie.
    
    — Oui, mais je vais l’agrandir avec le local à côté pour créer un rayon lingerie.
    
    — Et ce resto, tu y viens souvent.
    
    — Oui, c’est un peu ma cantine, et si tu savais ce qui s’est passé sur cette banquette.
    
    Je lui raconte mon dîner ...
    ... en amoureux, et l’épisode de la culotte.
    
    — Mais c’est un coquin !
    
    — Et un délicieux pervers. J’en suis follement amoureuse.
    
    — Et je sais qu’il est raide dingue de toi, ma belle. Et elle continue.
    
    — Tu sais, j’ai du mal à me faire que la petite bourgeoise bien mise que j’ai en face de moi est une soumise épanouie.
    
    — Mais là, ma chérie, je suis une bourgeoise bien comme il faut.
    
    — Arrête, ne me dis pas que tu mets des collants.
    
    — Des collants, quelle horreur ! m’exclamé-je un peu trop fort car toute la salle se retourne vers moi. Je reprends plus bas.
    
    — Je porte toujours des bas, avec une serre taille bien serrée, mais confortable. Avec mes seins, le soutien-gorge est obligatoire.
    
    — Pas de culotte, s’inquiète-t-elle.
    
    — Bien sûr que si,
    
    — Que ça ?
    
    — Non bien sûr, mais mes signes de soumission sont cachés ; tu sais que j’ai fait anneler mes grandes lèvres, et j’ai un Néfertiti.
    
    — C’est tout ?
    
    — Un petit rosebud. Puis je reprends.
    
    — Un petit. Là, je me suis enculée avec un L. et puis.....
    
    — Et puis ? interroge Christine.
    
    — Comme le jour où nous avons connaissance, je lui ai demandé de me marquer, alors j’ai une belle balafre sur mon popotin. C’est délicieux, je pense à lui chaque fois que je m’assois.
    
    — Pas mal pour une mercière.
    
    — Et toi, la reine des dominas, que portes-tu en ce moment ?
    
    — N’en parle à personne, tu vas rire.
    
    — Allez, tu sais tout de moi.
    
    — Une paire de mi-bas, jusqu’au mollet, et une culotte en ...
«1234...»